régie interne



RÈGLES DE RÉGIE INTERNE

 

DU CENTRE DE LA PETITE ENFANCE

« CHEZ TANTE JULIETTE » INC.

 

 

 

 

MISE À JOUR

 

Adopté par les membres du conseil d’administration lors de son assemblée ordinaire du 8 février 2017.

 

 

Copie certifiée conforme

______________________

Lucie Gendron, directrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CENTRE DE LA PETITE ENFANCE « CHEZ TANTE JULIETTE » INC.

 

RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE

 

 

Article  1        Dénomination sociale

 

La dénomination sociale est :

Centre de la petite enfance « Chez Tante Juliette » Inc., conformément aux lettres patentes supplémentaires déposées au registre de l’Inspecteur général des institutions financières du Gouvernement du Québec le 3 septembre 1998, modifiant ainsi la dénomination sociale de La Garderie Dessinée Inc., dont les lettres patentes originales ont été scellées le 2 mai 1983 et attribuées selon la Loi sur les compagnies, Partie III.

 

Le numéro d'établissement est le 2154-5892.

Le numéro de division est le 3005-4836.

 

 

 

Article 2         Siège social

 

Le siège social du Centre de la petite enfance « Chez Tante Juliette » Inc. est situé dans la municipalité de Stoke dans la province de Québec.

 

 

Article 3         Objets de la Corporation

 

-   Tenir un Centre de la petite enfance, conformément à la Loi sur les

     services de garde éducatifs;

                        -   Offrir tout autre service destiné à la famille et aux enfants;

-   Aux fins de réaliser les objets de la corporation, recevoir des dons, legs et autres contributions, en argent et en biens, meubles ou immeubles et amasser des fonds par voie de souscription ou autrement.

 

 

Article 4         Présentation de la corporation

 

La corporation détient un permis du ministère de la Famille de 26 places pour l’installation I et de 78 places pour l’installation II.

 

  • Installation 1: (26) places est réservées à des enfants âgés de 18 mois jusqu’au début de la fréquentation de la maternelle. La corporation détient également un permis d’occupation de la municipalité  rural de Stoke.

     

  • Installation 2: (78) places dans le parc scientifique de Sherbrooke réparties ainsi: 10 places pour des poupons de 0 à 17 mois, 68 places pour des enfants de 18 mois jusqu'à la fin de la fréquentation de la maternelle. La corporation détient également un permis d’occupation de la municipalité de Sherbrooke.

     

     

     

    Le conseil d’administration, constitué de sept (7) membres, est composé comme suit :

  • d’un minimum de cinq (5) parents membres actifs en règle, soit les deux tiers (2/3) des administrateurs;

  • d’un membre du personnel;

  • au moins un membre est issu du milieu des affaires ou du milieu       institutionnel, social, éducatif ou communautaire;

  • Les officiers de la corporation doivent être des parents.

  • Le ou les responsables de la gestion assiste aux réunions mais sans droit de vote.

     

    Le centre de la petite enfance est membre du Regroupement des centres de la petite enfance (RCPECE) et partenaire du CSSS du Val-Saint-François, municipalité de Stoke, CLD de la MRC du Val-Saint-François, bibliothèque municipale de Stoke, chambre des commerces de Windsor, centre des femmes du Val-Saint-François, CSSS Villa Marie-Claire, CSSS de la MRC d’Asbestos, l’école Notre-Dame-des-Champs de Stoke.

     

     

    Article 5         Orientations générales

     

    Le centre de la petite enfance offre un service de garde en installation.  Ce service a pour but d’assurer notamment la santé, la sécurité, le développement et le bien-être des enfants.  Le centre de la petite enfance voit à l’application du programme éducatif conforme aux exigences de la Loi sur les services de garde éducatifs. À cet effet, le conseil d’administration a adopté la mission suivante :

     

     

     

     

     

     

                                                 
    MISSION du CPE Chez Tante Juliette

     

    Principes de base

     

  • chaque enfant est unique;

  • le développement de l’enfant est un processus global et intégré;

  • l’enfant est le premier agent de son développement;

  • l’enfant apprend par le jeu.

     

     

                  Orientations éducatives

     

     

                   Offrir aux enfants l’espace et le temps d’être enfant…

     

  • leur apprendre à s’aimer (tu vaux la peine par ce que tu es);

  • les inviter à prendre possession de leur corps;

    (santé, hygiène, alimentation, sexualité et environnement);

  • les accompagner dans le développement de leur créativité, de leur autonomie et de leur capacité à communiquer.

     

    …dans un environnement communautaire riche et sécuritaire

     

  • grande complicité entre parents et éducatrices;

  • personnes aimantes de la vie et des enfants, qui engagent tous leurs talents;

  • soins, observation et compassion.

     

     

     

     

    LE MULTIAGE COMME APPROCHE ÉDUCATIVE

     

    Notre CPE favorise le multiâge car, en plus de simplifier la vie des parents, il contribue grandement au développement social et intellectuel des enfants par la complexité des échanges et la modélisation.

     

    Un contexte basé sur la cellule familiale

     

    Le multiâge est défini comme une combinaison à la fois d’âges variables des enfants, mais aussi de différents niveaux de développement, de bagages culturels, de personnalités et d’intérêts.  Le fonctionnement en multiâge est très ancien et il a l’avantage indéniable d’être basé sur la cellule familiale.

    .

    Les avantages du multiâge

     

    Le multiâge présente l’avantage que les enfants savent reconnaître et accepter les différences de leurs pairs. En ayant devant eux le modèle des plus âgés, ils savent qu’ils ont le temps de progresser et qu’un jour ils seront capables, eux aussi, d’effectuer des tâches complexes.

    L’éducation en multiâge en petite enfance dans notre CPE est basée sur des programmes de pratiques appropriées au développement. Bien que l’idée de grouper des enfants d’âges différents soit ancienne, elle s’appuie sur une vision éducative de la théorie d'étape. Ce groupement fournit aux enfants le potentiel d’une gamme plus large de relations et d'expériences interactives.

     

    Dans un cadre multiâge, les enfants demeurent dans le même service de garde pendant plusieurs années et cette constance dans la fréquentation d’un même mode de garde, s’il est de grande qualité, amène une stabilité propice à limiter les problèmes et faciliter une meilleure coopération.  Cette stabilité liée à la présence continue de la même intervenante dans le service de garde permet aux enfants de mieux accepter le fait d’être gardés et séparés de leurs parents,

    tout en ayant une image plus positive d’eux-mêmes. Le fait de mélanger les âges favorise l'interaction chez les enfants et contribue aussi au développement sociocognitif et du langage de l'enfant plus jeune tout en augmentant les capacités d’apprentissage de l'enfant plus vieux. Pour l’éducation des plus jeunes, l’intervenant peut utiliser les services des autres enfants plus âgés, car il apparaît qu’ils ont certains avantages sur les adultes pour cela. Ils peuvent plus facilement comprendre les problèmes des petits parce qu'ils sont cognitivement plus proches.

     

    Les enfants en contexte de multiâge  peuvent fournir aux enfants plus âgés l'occasion d'être utiles, et leur apprendre la patience et la tolérance envers les plus jeunes. Il leur apporte ainsi des expériences souhaitables d'entraide. Le contact avec les enfants plus vieux fournit aussi aux plus petits des modèles de comportement à imiter. Lorsque la différence d’âge entre les enfants est de plus d’un an, cela peut concourir à un niveau de stimulation intellectuelle. Cette manière d'apprendre a aussi plus de probabilité d’apporter aux enfants de plus grands avantages sociaux qu’avec des groupes d’enfants de même âge.

     

    L’éducation en multiâge présente aussi de nombreux avantages pour les parents, car il permet d’intégrer des frères et sœurs dans le même groupe en favorisant leurs interactions et cela évite aux parents de devoir éventuellement séparer leurs enfants dans des services de garde différents. L’intervenante y trouve également son compte, car son travail en sera valorisé. Elle doit en effet

    être toujours plus compétente pour savoir accomplir des tâches sans cesse plus complexes. Par exemple, elle doit savoir bien observer les enfants pour mieux ajuster ses interventions à chacun.

     

     Références

     

    1 Shreeve, K. et Lowry V. (2001). Planning et Implementing Multiaged Groups, Community Development

    Institute.

    2 Allison, J. (1998). Dealing with Staff and Parent Concerns, Child Care Information Exchange,

    novembre, pp 50-53.

    Kasten, W. (1998). Why Does Multiage Make Sense? Compelling Arguments for Educational Change.

    National Council Teacher of English, 2 Primary Voices K–6, vol. 6, n° 2, pp 2-9.

    4 Ibid., Wylie , S. et Axford, M. (2000).

    5 Ibid., Shreeve, K. et Lowry V. (2001).

    6 Seifert, T., Canning, P. et Lindemann, B. (2001), citant l’étude du National Institute of Child Health

    Development, dans Une étude de la garde à l’enfance et du bien-être dans les jeunes familles

    canadiennes, Direction générale de la recherche appliquée, Développement des ressources humaines

    Canada, Ottawa, p 3.

    7 Kaiser B. et Rasminsky, J.S. (1999). En quoi le taux de roulement affecte-t-il la qualité ? dans

    Partenaires pour la qualité, Enjeux, Fédération canadienne des services de garde à l’enfance, Ottawa,

    p 7.

    8. Oden, S. (2000), citant Hartup W.W. (1981) dans The Development of Social Competence in Children.

    Eric Digest : ED281610. http://www.ericfacility.net/ericdigests/ed281610.html

    9 Gaustad, J. (1993). Peer and Cross-Age Tutoring. Eric Digest : ED354608.

    http://www.ericfacility.net/ericdigests/ed354608.html

    10 Katz, L. G. (1992). Nongraded and Mixed-Age Grouping in Early Childhood Programs. Eric Digest :

    ED351148. http://www.ericfacility.net/ericdigests/ed351148.html

    11 Ibid., Tremblay, S. (2000), citant Doherty et autres (1995), p 11.

     

     

      Les principes directeurs

    Environnement

                Le CPE Chez tante Juliette a pour  projet d'offrir à ces enfants des conditions de vie qui ressemblent le plus possible à ce qu'on retrouve d'essentiel dans une famille pour assurer les bases de leur personnalité.

                Elle organise donc pour ces tout-petits un environnement stable, fiable et prévisible comme assise indispensable à la sérénité physique et psychique dont un jeune enfant a besoin pour déployer ses forces pour grandir : les enfants vivent au sein d'un même petit groupe , dans une grande pièce qui - comme dans une maison - est composée d'un espace de jeux, d'un espace de sommeil, d'un lieu de repas et d'une salle de bain

    Du personnel stable

     Les éducatrices et/ou éducateurs travaillent en dyade et se partagent un groupe multiage de 18 mois à 4 ans (16 enfants ou 18 enfants selon l’âge de ceux-ci). On retrouve donc, un nombre restreint d'adultes stables qui  interviennent auprès d’un même groupe d'enfants - dont une privilégiée ou un privilégié. - qui prennent en charge les enfants d'un même groupe. De plus, les éducatrices et/ou éducateurs, à qui la direction attribue le groupe d’enfants, accompagneront ceux-ci jusqu’au moment de leur fin de fréquentation. À la pouponnière, 4 éducatrices et/ou éducateurs prendront en charge les poupons, et ce à tous les jours de la semaine, permettant ainsi aux enfants d’avoir une figure d’attachement et d’établir une qualité de relation. L’horaire, établit sur 5 jours, permet de créer des conditions propices à l’établissement de liens affectifs significatifs.   Cette relation stable et sécurisante favorisera la confiance de l’enfant et sa motivation à explorer le monde qui l’entoure.

    Déroulement de la journée

                La régularité du déroulement des journées scandées par un certain nombre d'événements prévisibles permet à chacun de s'orienter dans le temps, de pouvoir anticiper ce qui va se passer pour lui et d'être sûr de pouvoir compter sur l'adulte présent pour lui assurer la satisfaction de ses besoins corporels et être attentif à ses intérêts, à ses plaisirs, à ses désirs.

                Cette stabilité est source, bien sûr, d'une grande sécurité, elle assure la place de l'enfant dans le groupe, mais elle favorise aussi sa prise de conscience de l'environnement et lui permet de se situer dans cet espace-temps.

                La création d'une relation intime et personnelle

                Au sein de ce cadre précis, les temps de soins (repas, change, toilette, coucher…) sont privilégiés comme moments individualisés de rencontres entre enfant et adulte sur lesquels s'étaie la création d'une relation intime et personnelle. Avec des gestes délicats et enveloppants - mais très codifiés afin de veiller à assurer son bien-être et sa détente corporelle et aussi d'assurer une continuité entre les deux éducatrices ou éducateurs, les adultes prennent soin des  tout-petits,  qui  eux bénéficient là d'une expérience corporelle agréable et narcissisante. Ce soin est aussi une véritable rencontre au cours de laquelle non seulement l'adulte est ouverte à ce qui vient de l’enfant, à ce qu'il exprime, à ce qui lui fait plaisir ou au contraire provoque chez lui un désagrément ou une tension, mais aussi, elle cherche et attend sa coopération. Elle ou il invite l'enfant à être un partenaire dans les soins apportés, elle ou il sait  déjà ce qu'il aime et essaie de le lui offrir, elle est  ou il est attentif ou attentif à ses nouveaux intérêts, elle ou il donne un espace à ses initiatives, elle ou il sollicite sa participation, attend et respecte sa capacité et son plaisir à faire par lui-même. Au sein de cette chorégraphie bien connue des deux, se déroule alors toute une "spirale interactive" au cours de laquelle l'enfant fait l'expérience de sa compétence et prend conscience de lui-même.

                À travers ces temps de soins, enfant et adulte vont apprendre à se connaître, à s'écouter et à s'apprécier mutuellement. Il va se construire entre eux une relation affective qui assure à l’enfant qu'il peut compter sur l'attention et la disponibilité psychique d'un adulte qui veille sur lui, qui lui porte un intérêt personnel, prêt à accueillir ses demandes, ses émotions, sa vie pulsionnelle, et qui consolide par là même le sentiment de sa propre valeur.

                C'est principalement au cours de ces temps de relations individuelles que vont se développer les échanges langagiers avec l'adulte. L’éducatrice ou l’éducateur veille à informer et prévenir l’enfant, de ce qu'elle ou il fait avec lui. Elle ou il s'efforce de se faire comprendre, mais aussi de le comprendre, en parlant à l’enfant, en mettant en mot ce qu'elle  ou qu’il fait et ce qu'elle ou qu’il perçoit des manifestations de celui-ci, mais aussi à travers toute une communication "gestuelle". C'est à travers cette communication que peu à peu l'enfant va apprendre et découvrir un certain nombre de règles sociales et culturelles, comprendre ce qui lui arrive et ce qu'il fait, quelle est sa situation et ce qu'il va devenir, que ce soit d'abord dans son présent immédiat puis dans son avenir proche et plus lointain. L'enfant est ainsi accompagné, par des adultes importants pour lui, dans ce difficile travail de se situer au CPE et au sein du groupe.

                Exercer un activité spontanée

                L'organisation de ces temps de rencontre à l'occasion des soins, planifiés de façon précise, assure à l’éducatrice et/ou à l’éducateur ce temps possible avec chacun des enfants du groupe et donne à l'enfant une certitude telle qu'il n'a pas besoin de s'en préoccuper ni de guetter ou d'attendre. Il peut alors en toute tranquillité exercer son activité spontanée, être présent et sensible à lui-même et à son environnement pour partir à la découverte du monde extérieur, se livrer à des expériences et à un travail d'élaboration.

    Ces capacités vont pouvoir se développer grâce à un environnement aménagé de telle façon que les enfants puissent découvrir le plaisir que peut leur apporter leur propre activité spontanée, tout en les protégeant des dangers pour ainsi favoriser les activités autonomes. L'adulte n'intervient pas de façon directe dans les activités, mais il stimule constamment  l’enfant par la diversité du matériel et des objets mis à leur disposition en fonction de l'évolution de leurs capacités et de leurs intérêts, par le respect du rythme des acquisitions motrices, le respect du choix de son activité et de la façon de la conduire, ainsi que par l'accompagnement visuel, voire verbal parfois, de l'engagement de l'enfant dans son activité.

                De plus, bien sûr, le CPE est soucieux du bon état de santé des enfants et cherche à le favoriser. Tout d'abord avec la conviction qu'un bon état affectif sous-tend une bonne santé générale… en veillant à une alimentation équilibrée (à chaque enfant est proposé un régime très individualisé fondé sur ses besoins ou particularités, pensons par exemple aux allergies alimentaires) et en leur proposant une vie en plein air aussi souvent que possible  dès que le temps le permet, les journées se déroulent à l'extérieur où chaque groupe d'enfants dispose d'un espace extérieur.

                L'observation et le travail d'équipe

                Les éducatrices ou les éducateurs sont dans une attitude permanente d'observation à l'égard des enfants dont elles ou ils ont la responsabilité. Il ne s'agit pas d'une attitude extérieure, mais d'une observation "empathique" qui alimente la relation avec l'enfant, vise à accueillir la diversité de ses manifestations et émotions et d'y répondre sur un mode qui favorise son bien-être, l'ouvre vers l'extérieur, le sécurise et favorise son épanouissement.
                

                Un travail d'équipe est indispensable pour assurer et préserver une cohérence et une continuité entre les interventions des différentes personnes qui ont la responsabilité d'un même groupe d'enfants (les 2 éducatrices ou éducateurs, les remplaçantes ou remplaçants, la direction…) C'est pourquoi un certain nombre de moyens sont mis en place pour permettre à chacun de comprendre le sens des interventions qui lui sont demandées, de partager avec d'autres la connaissance de chaque enfant, de trouver aide et soutien face aux problèmes rencontrés et de progresser dans sa compétence professionnelle.

                 La relation éducatrice/éducateur/enfant

                - L’éducatrice ou l’éducateur à qui est confié un enfant qui sera privé de ses parents tout au long d’une journée a pour objectif premier de lui prodiguer les soins nécessaires à sa survie, au maintien de sa santé et à la poursuite de son développement. C'est bien exclusivement dans ce but que l’éducatrice ou l’éducateur entre en relation avec l’enfant. Ces soins, donnés par une "inconnue" ou un inconnu, pour être acceptables par l’enfant en état "d'angoisse de perte" et "d'inquiétude face à l'étrange" doivent être prodigués de façon à restaurer la sécurité, créer un sentiment de bien-être et de plaisir. C'est dire que l’éducatrice ou l’éducateur doit impérativement tenir compte de la sensibilité de l’enfant, de ses craintes telles qu'il les exprime à travers ses réactions. La science et l'art du soin sont alors bien nécessaires… Et, donc, contrairement à la relation maternelle, c'est le soin qui est fondateur de la relation et non l'inverse. Il semble bien, alors, que cette relation particulière, ni meilleure ni moins bonne, mais différente d'une relation maternelle, soit suffisante pour alimenter le processus de développement de l’enfant pendant le temps où il est privé de ses parents, lui permettant de vivre la séparation comme une distanciation, non comme une perte, et maintient sa capacité à la retrouver.

     

     

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE

 

 

 Lóczy, une maison pour GRANDIR

 B. Martino

 Vidéo VHS de 2h50 -Production 1999 et diffusion par l'Association Pikler Lóczy de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P H I L O S P H I E

 

DU CENTRE DE LA PETITE ENFANCE

« CHEZ TANTE JULIETTE » INC.

 

 

  1. L’IMPORTANCE D’UN CENTRE DE LA PETITE ENFANCE SANS BUT LUCRATIF RECONNU DANS SA MUNICIPALITÉ.

     

    « …On ne peut ignorer qu’un service de garde est étroitement lié au droit des femmes au travail extérieur, au droit des familles à recevoir un support social et surtout, au droit des enfants à une qualité de vie ».

                                                                                             Micheline Lalonde Gratton

                                                                                             La p’tite histoire des garderies.

     

     

  2. LE CENTRE DE LA PETITE ENFANCE - UN LIEU COMMUNAUTAIRE

     

    Les orientations du centre sont approuvées par les parents en assemblée générale, lesquels confient au conseil d’administration la direction du centre.   Au centre de la petite enfance « Chez Tante Juliette » Inc., on retrouve un employé ou une employée au sein du conseil d’administration. Ce mode de gestion permet des prises de décisions éclairées et exige beaucoup de consensus, de sentiment d’appartenance et de travail bénévole de la part de tous les participants et participantes.

     

    Le conseil d’administration ne discute pas que de gestion, mais de tous les aspects de la vie du centre.

     

    C’est pourquoi, nous disons que le centre de la petite enfance est un lieu communautaire où les gens apprennent à se connaître et à prendre des décisions collectivement.

     

     

                                                                                                                                                       

  1. LE CENTRE DE LA PETITE ENFANCE – UN MILIEU DE VIE

     

    Le centre de la petite enfance « Chez Tante Juliette » inc., veut offrir aux enfants des structures d’accueil de qualité proportionnelles à l’importance de cette période de leur vie.  Ces enfants sont la première valeur d’une société, il faut donc leur permettre d’y entrer harmonieusement.  Le centre de la petite enfance veut donc stimuler leur autonomie, leur créativité, développer leur sens des responsabilités individuelles et collectives, leur permettre d’évoluer dans le respect d’eux-mêmes et des autres et de leur environnement; leur permettre d’être ce qu’ils sont dans leur manière à eux d’être avec leur identité et répondre à leurs besoins les plus immédiats de sécurité, de soins et d’amour.

     

    L’espace, l’environnement, l’équipement, la qualité du personnel, le rapport éducateur/enfants, la qualité des soins, la gestion, le rôle et la participation des parents sont les différents facteurs sur lesquels se base le centre de la petite enfance pour offrir un service de qualité.

     

    Parce que les parents désirent offrir à leurs enfants des soins de qualité, tout en répondant à leur propre besoin de garde, ce sont les parents qui principalement sont garants de la qualité des services offerts à leurs enfants en installation.  Ce sont eux qui contrôlent, établissent les orientations et la philosophie qui sont développées dans le programme d’activités du centre de la petite enfance.  Ils sont donc en mesure de contrôler la qualité du centre et d’assurer le bien-être de leurs enfants.

     

    Le centre de la petite enfance « Chez Tante Juliette » inc. exige que son personnel  soit qualifié et formé pour pouvoir créer un environnement éducatif, car il joue un rôle primordial dans la qualité des services offerts aux enfants.  Il est le premier complice des parents.  Les éducateurs et les éducatrices ont donc élaboré avec des parents le programme d’activités du centre de la petite enfance pour l’appliquer auprès des enfants par la suite.  Ils répondent aux besoins immédiats de l’enfant, lui apportent la sécurité et la stimulation affective, cognitive et motrice qui l’aideront et lui donneront le goût de grandir.  Les éducateurs et les éducatrices  veulent être garants de la qualité de l’environnement éducatif offert aux enfants.

     

    Il est vrai qu’un enfant qui vit de huit (8) à dix (10) heures par jour, dans un centre de la petite enfance,  a surtout besoin d’interactions éducatives avec des éducateurs et les éducatrices pétillants, en amour avec la vie et en amour avec les enfants et  qui on une «attitude observante empathique», pour être en tout temps à la recherche d’ajustement pour chaqu’un deux..  Il est aussi très important pour le centre de la petite enfance qu’ils possèdent des connaissances du développement global du jeune enfant pour répondre à ses besoins.

                                                                                                                                                       

    De plus, les éducateurs et les éducatrices ont besoin d’être bien avec la vie, avec eux-mêmes.  C’est pourquoi, le centre de la petite enfance se doit de travailler à la reconnaissance de leurs compétences. Également, les parents doivent avoir confiance en eux pour ainsi développer un autre facteur qui influence grandement la qualité des services offerts aux enfants, à savoir la stabilité du personnel.

     

    Il y a d’autres composantes que nous avons considérées dans le programme d’activités du centre de la petite enfance.  Ces considérations s’appliquent à l’environnement sécuritaire, à l’aménagement et aux équipements utilisés en fonction des groupes d’enfants qui y sont accueillis.  De plus, l’alimentation, l’hygiène et la salubrité des locaux sont constamment considérés afin de répondre aux besoins primaires des enfants.

     

    Enfin, le centre de la petite enfance « Chez Tante Juliette » inc., est pensé et organisé en fonction de son principal utilisateur : l’enfant.  C’est dans l’écoute de ses besoins et dans le désir de le voir grandir en harmonie avec lui-même et les autres, dans  un milieu stimulant, que nous développons un service de qualité.

     

    « L’enfant, du point de vue de la société est une ressource.  Il fait partie de notre richesse collective et de la prochaine génération.  Il maintiendra et développera le genre de monde que nous voulons :  il incombe de veiller à ce que cette ressource ne soit pas gaspillée et fournisse son apport par sa participation et sa compétence. »

     

                                                                             Docteur Frédérick Elkin

                                                                             Université York

                                                                             Délibération/La conférence canadienne sur                                                                                        La garde de jour 20-23 juin 1971.

     

     


PROGRAMME D’ACTIVITÉS

 

 

  1.    OBJECTIFS GÉNÉRAUX

     

    Le centre de la petite enfance « Chez Tante Juliette » inc. offre à l’enfant  un environnement et une programmation qui favorisent son développement global (physique, sensoriel, moteur, affectif, cognitif et social), tout en lui assurant la sécurité et le bien-être physique et psychologique.

     

     

  1.  MULTIÂGE ET VALEURS ÉDUCATIVES

     

    5.1         Apprendre à l’enfant à s’aimer

  1. Favoriser le respect de lui, des autres et de son environnement

     

    Apprendre à se respecter, à respecter les autres et son environnement est une valeur importante au centre de la petite enfance.  Un enfant qui se respecte est un enfant qui s’aime.  Un enfant qui s’aime est aimable avec lui et a le goût de l’être avec les autres.  Par ses interventions éducatives, l’adulte qui est un modèle de comportement pour l’enfant influence directement celui-ci.

     

  2. Favoriser le développement graduel de l’autonomie, du sens de la responsabilité et de la liberté

     

    Amener l’enfant à s’organiser devant un matériel et à l’intérieur d’une activité.

    Lui permettre de décider des choses par lui-même et de les réaliser.

    Faire en sorte qu’il soit capable d’accepter des responsabilités et de les réaliser.

    L’amener à prendre soin du matériel qu’on lui confie.

    L’amener à se débrouiller seul, face à différentes situations.

     

  3. Favoriser une image positive de l’enfant

     

    Il s’agit d’intervenir auprès de l’enfant de façon positive et constructive, c’est-à-dire de renforcer ses habiletés, le gratifier dans ses réalisations, lui donner le goût de faire des apprentissages et, quelle que soit la difficulté de celui-ci, ne pas faire en sorte que l’enfant s’isole ou se sente rejeté; avoir des objectifs d’apprentissage en considérant où il est rendu dans son stade de développement à lui, de le connaître et le respecter dans sa manière à lui d’être.

                 

  4. Lui donner de l’importance

     

    Lui démontrer de l’intérêt pour ce qu’il est et ce qu’il fait.

    Faire en sorte que l’enfant ait une place bien à lui.

    Être à l’écoute de ses besoins, de l’expression de ses émotions, lui dire « tu vaux la peine ».

     

  5. Développer son  identité

     

    Nous croyons qu’il est essentiel de faire sentir à l’enfant : « Je vaux la peine parce que je suis ».  En approuvant ce que l’enfant fait, dans sa manière à lui d’être, nous respectons son identité.

     

     

     

     

    5.2               Favoriser le développement de sa sexualité

     

    La notion de sexualité est une valeur très importante au centre de la petite enfance, car la sexualité n’est pas seulement une composante biologique, mais elle a aussi une dimension psychoaffective, une dimension de l’esprit, sociale et morale.  Il faut donner à l’enfant des conditions qui vont lui permettre de développer une image favorable à son identité sexuelle, à des attitudes saines face à la découverte sexuelle.  Il y a donc beaucoup d’éléments essentiels à considérer dans son développement psychosexuel.

     

    Ces éléments sont :

  • l’amour;

  • la tendresse;

  • l’affection;

  • l’appréciation, le respect et l’amour de son corps;

  • l’identité sexuelle;

  • l’égalité des personnes.

     

    Il est important de développer les attitudes qui vont permettre à l’enfant de s’épanouir.  Il faut se respecter et respecter l’enfant, son droit à la découverte, être à l’aise avec sa propre sexualité ou tâcher de le devenir, être ouvert, être tendre.  Ce sont des éléments importants qui mènent vers une croissance sexuelle positive.

     

     

    5.3              Laisser libre cours à la créativité

     

    Le centre de la petite enfance veut favoriser surtout la curiosité et l’expression spontanée des enfants.  Il faut donc lui donner la possibilité d’utiliser plusieurs moyens pour s’exprimer.  Il va de soi qu’il faut stimuler l’enfant à aimer, créer pour qu’il réalise des choses par lui-même.  Nous sommes très sensibles aux activités ludiques que les enfants proposent.

                                                                                                                                        

     

    5.4              Conscience du corps et le développement physique et moteur

     

    Un des objectifs du CPE est de rendre l’enfant capable d’identifier différentes parties de son corps et posséder une meilleure dissociation corporelle.  Il faut rendre l’enfant capable de mieux s’orienter au niveau spatial, expérimenter différentes façons de faire un mouvement et le sensibiliser à son environnement immédiat et à la présence des autres enfants.  C’est rendre aussi l’enfant capable de s’exprimer avec son corps comme outil de communication; en fait, respecter son corps et être bien dans sa peau.

     

    L’enfant a un besoin énorme de mouvements et de jeux. Ainsi avec beaucoup

    d’animations et de découvertes du jeu, nous  allons tâcher de lui  faire acquérir tout un

    répertoire d’habiletés motrices au moyen d’obstacles, de  ballons, de rythmes… Il doit

    toujours être en situation d’apprentissage. Les enfants d’âge préscolaire ont besoin de

    possibilités motrices variées qui sollicitent leur imagination, les incitent à courir, sauter,

    ramper, grimper, pratiquer des exercices d’équilibre, se suspendre, tourner sur eux-mêmes, se balancer, tirer, pousser, porter,… La maturation de l’organisme et l’apprentissage déterminent le développement des diverses qualités biologiques ainsi que les coordinations motrices. Les capacités motrices contribueront au développement des rapports sociaux et au sentiment de sa propre valeur.

     

     

     

    5.5              Développer le langage

     

    Développer la communication verbale, amener l’enfant à s’exprimer dans un langage clair, avec des mots justes et précis en fonction de son âge.  Pouvoir s’exprimer devant une personne ou un groupe, comprendre la signification de la plupart des consignes et apprendre à l’enfant à exprimer ses émotions par rapport aux situations vécues.

     

     

     

     

    5.6              Favoriser l’apprentissage d’habitudes alimentaires saines et diversifiées

         Les repas et les collations offerts au centre se basent sur  du Guide alimentaire canadien.

     

    Le menu est échelonné sur quatre (4) semaines et est révisé régulièrement, afin d’y insérer les nouveautés. Les mets nouveaux sont expliqués, c’est-à-dire que la cuisinière informe les parents de la provenance des nouveaux aliments, la manière de les apprêter et de l’importance qu’ils ont dans une saine alimentation.

     

    Les diètes spéciales demandées par les parents sont respectées.

     

    La cuisinière est seule dans son aire de cuisine.  Les enfants n’y ont pas accès, sauf exception, lorsqu’ils sont invités à partager les activités de la cuisinière.

     

    L’horaire des collations et des dîners  progressifs :

                   8 h 00  à 9h15 : collation  am                   11 h 00 à 12h15: dîner          14 h 15  à 15h15: collation pm

     

    Le menu est affiché dans la cuisine et à l'entrée.

                  

     

                   5.7              Hygiène et santé

     

    Les soins quotidiens constituent une part importante des activités effectuées par le personnel,  soins variant en fonction de l’âge et du niveau d’autonomie de l’enfant.

     

    Prendre soin d’un enfant, c’est aussi l’aider à développer sa manière d’être au monde, c’est l’accompagner dans le développement de sa capacité relationnelle.  Qu’il s’agisse des repas ou des collations, de l’hygiène corporelle ou des moments de repos, tout est prétexte à l’établissement d’une relation humaine chaleureuse.  Les soins quotidiens sont des moments privilégiés de contact physique et de relation individualisée entre l’adulte et l’enfant.

     


 

 

 

  1. PLANIFICATION DE L’HORAIRE QUOTIDIEN

     

    Il est important au centre de la petite enfance « Chez Tante Juliette » inc. d’établir des horaires fixes, afin que les enfants puissent se repérer dans le temps au cours de la journée. 

     

    Il faut se rappeler que plus l’enfant est jeune, moins les notions d’espace et de temps lui sont familières.  Il est en quête de points repères qui lui permettront de connaître de mieux en mieux son milieu de vie et de s’y adapter plus facilement.  Il est important de lui offrir un cadre qui le sécurise, mais qui soit suffisamment souple pour lui permettre d’expérimenter.  C’est pourquoi il y a un  horaire quotidien à l’intérieur duquel les activités se déroulent selon un ordre précis permettant aux enfants de se repérer dans le temps.

     

     

    CONCLUSION

     

    Au centre de la petite enfance « Chez Tante Juliette » inc., nous accompagnons les enfants dans leurs jeux, leurs apprentissages, leurs découvertes, leurs peines, leurs joies et leurs besoins d’amour.

     

    Il ne s’agit pas d’accélérer les apprentissages, mais de respecter le rythme de chaque enfant;  alors nous serons des compagnons.

     

     

     

    « LAISSONS AUX ENFANTS LE TEMPS D’ÊTRE DES ENFANTS »

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Article 6         Heures d’affaires

     

    Les heures d’affaires du Centre sont de 7 h à 18 h, du lundi au vendredi inclusivement.

     

                                                                                                             

    Article 7         Calendrier

     

                            Le Centre est ouvert douze (12) mois par année, sauf si décision du conseil

                            d'administration peut par résolution suspendre les services pour  une période n’excédant pas trois mois. Advenant une telle décision du conseil d'administration, le parent ne sera pas facturé durant cette période de fermeture temporaire.

     

     

    Article  8        Congés fériés

     

    Le Centre est fermé les jours fériés suivants et le tarif régulier s'applique comme à l'habitude pour les enfants inscrits ces journées:

     

                             1.  Fête du travail,  en septembre;

                             2.  Action de grâces,  en octobre;

                             3.  Veille de Noël, 24 décembre;

                             4.  Noël, 25 décembre;

                             5.  Lendemain de Noël, 26 décembre;

                             6.  Congé mobile entre Noël et le Jour de l'An;

                             7.  Veille du Jour de l'An, 31 décembre;

                             8.  Jour de l'An, 1er janvier;

                             9.  Lendemain du Jour de l'An,  2 janvier;

                            10.  Lundi de Pâques;

                            11.  Fête de la Reine, en mai;

                            12.  Fête de la Saint-Jean, 24 juin;

                            13.  Confédération, 1er juillet;

     

     

    Article  9        Fermeture imprévisible

     

    La même règle de facturation s'applique lors de la fermeture du Centre pour des circonstances incontrôlables comme tempêtes, pannes électriques, catastrophes, etc.

     

    Le CPE a élaboré une politique et procédure en cas de tempête (voir annexe 2).

     

     


Article  10      Politique d’admission

 

Pour l’installation I :

 

La principale clientèle du Centre réside à Stoke.

 

Une priorité est donnée d’abord aux parents déjà membres de la corporation, aux anciens membres et aux employés du CPE inscrits sur la liste d’attente à l’interne. Ensuite selon les places disponibles, soit temps plein et temps partiel, respectant le ratio enfants/éducatrice  et/ou les caractéristiques des groupes d’enfants, elles seront comblées à partir du bureau d’inscription de la liste d’attente centralisée (LA PLACE 0-5ANS).

 

                           Pour l’installation 2 :

Une priorité est donnée d’abord aux parents déjà membres de la corporation, aux anciens membres et aux employés du CPE inscrits sur la liste d’attente à l’interne ainsi qu’aux employés des Laboratoires Charles River (60 places).  Par la suite, selon les places disponibles respectant le ratio enfants/éducatrice  et/ou les caractéristiques des groupes d’enfants, elles seront comblées à partir du bureau d’inscription de la liste d’attente centralisée (PLACE 0-5 ANS). 

 

 

L’accueil des enfants handicapés

 

Lorsque le Centre peut offrir une place en fonction des besoins particuliers de l’enfant, la direction rencontre les parents dans un premier temps et produit un plan d’intégration.  Dans un deuxième temps, ce document est présenté au conseil d’administration et permet d’évaluer le fonctionnement de l’enfant nécessaire à l’identification et à l’analyse de ses besoins particuliers. Dans le cas où le Centre peut répondre aux différents besoins de l’enfant, le conseil d’administration adopte une résolution en vue d’intégrer l’enfant. 

 

                                  


 

 

 

 


Article 11       Horaire type des activités quotidiennes

                       

                       

Heures

Enfant 18 mois à 59 mois

 

Poupons

7 h

Accueil  (1)

Accueil des enfants et des parents dans le local .

8 h 30

Rassemblement avec l’éducatrice de référence dans les locaux déjà attitrés.

Collation progressive

Boire

Hygiène

Sieste

Période de jeux

9 h 15

Hygiène et collation

Sortie extérieure

Visite salle multifonctionnelle

9 h 45

Les enfants se dirigent selon leurs intérêts vers les aires à vocation définis et/ou sortie à l’extérieur (2)

 

11 h 30

Hygiène et dîner (3)

Hygiène

dîner progressif

boire

sieste

12 h

Jeux  de transition  

Période de jeux

12 h 30

Conte

Sieste débutée par une musique douce  (4)

 

15 h

Jeux libres ou semi-dirigés

Collation progressive

Hygiène

Période de jeux

Sortie extérieure

Visite salle multifonctionnelle

15 h 30

Hygiène et collation

Départ graduelle des enfants

16 h

Les enfants se dirigent selon leurs intérêts vers les aires à vocation définis et/ou sortie à l’extérieur  (5)

 

18 h

Fermeture du centre de la petite enfance

 

Fermeture du centre de la petite enfance

 

(1)

  • Lors de l’accueil, des activités libres et semi-dirigées, à aires ouvertes, ont été pensées, soit à l’intérieure ou à l’extérieure afin de permettre à l’enfant de s’intégrer au groupe harmonieusement. Les enfants seront reçu dans les deux installations à l’extérieure tous les jours si la température le permet. Sauf pour les mois de décembre, janvier et février et pour la semaine qui précède le changement d’heure (heure normal de l’est) l’accueil se fera à l’intérieure.

  • La galerie servira pour l’accueil, les transitions et pour des jeux calmes (jeux de table). Les jeux moteurs tels que les vélos, les gros camions, etc. se joueront en bas de la galerie. L’indice pour utiliser la galerie est celle-ci : la température doit permettre aux enfants de jouer les mains nues et/ou avec des petits gants.

     

     

  • 7h  Une  éducatrice  doit se poster dans l’aire d’accueil  (Souriceaux);

  • 7h15 Une  éducatrice doit se poster sur la galerie;

  • 7h30 Une éducatrice ouvre le local des Hiboux et s’y poste;

  • 7h45 Les éducatrices en poste invitent tous les enfants  à descendre dans les espaces de jeux extérieurs.

  • L’accueil des enfants se fait donc directement dans ces espaces de jeux.

 

  • Pour éviter qu’un trop grand nombre d’enfants se retrouvent en même temps sur la galerie, on communique avec nos collègues de notre intention d’utiliser la galerie à un tel moment. À noter que tous les enfants doivent pouvoir profiter de la galerie. Ainsi, même les enfants des groupes les plus éloignés (ex. : les Koalas ou les Ouistitis) doivent pouvoir bénéficier de la galerie.

     

  • L’accueil à l’intérieure se fait dans le local d’accueil.

 

 

  • La circulation est circulaire : les enfants changent de local par les extrémités. Des cloisons (barrières) seront installées de façon à limiter la circulation dans le corridor. Un espace central (aire de jeu) sera ainsi créé et pourra être utilisé pour des activités spéciales. Ex. : jeux moteurs, activités de grands, etc. 

     

     

  1. Les enfants auront à vivre plusieurs expériences significatives et enrichissantes. Nos  installations sont entourées d’une nature accessible et diversifiée qui propose une exploration des lieux. De plus, notre environnement communautaire donne accès à des liuex tel que ;

  • Musée

  • Bibliothèque

  • Sentier d’interprétation de l’Estrie

  • Centre communautaire

 

  1. Les repas sont offerts dans un local, l’autre local est disponible pour le jeu. L’enfant va manger quand il est prêt, quand il a faim et le goût d’y aller.

    Il prend sa place, ensuite il va à la table se servir lui-même. Il choisit les aliments et la quantité.

    Le deuxième service est fait par l’éducatrice.

    Lorsque que l’enfant a terminé, il vide son assiette, la dépose dans le bac, lave sa bouche avec une débarbouillette, ses mains au lavabo, puis il retourne aux jeux.

    Pendant les repas, l’éducatrice reste assise calmement à la table, elle accompagne les enfants qui se servent.

    C’est l’éducatrice du local de jeu qui est en charge d’envoyer des dineurs.

    On favorise un environnement calme et propice aux saines habitudes de vie.

    Voix douce, on limite les consignes, on observe.

    Ici, on ne force pas les enfants à manger, on ne négocie pas des bouchées. On agit dans le plus grand respect.

Des espaces et des locaux à vocations particulières sont aménagés en fonction des intérêts des enfants et de besoin d’exploration.

 

  1. Les enfants sont invités à rester calme sur les matelas, on évite de les flatter, ils trouvent leur sommeil seul.  On intervient le moins possible et on va tout près de l’enfant pour lui parler.  On tolère le mouvement, on leur permet de trouver leur position. Après 45 minutes, on  offre des jeux calmes à ceux qui ne dorment pas. Vers 14h30 , on ouvre les rideaux et la demi-porte et la collation progressive commence.

     

 

 

Article 12       Frais de garde

 

Le tarif régulier journalier est de 25$/enfant pour les enfants qui ne sont pas éligibles aux places à contribution réduite (PCR) établies par le Ministère de la Famille.

 

Le parent doit payer en tout temps  pour les journées inscrites, incluant les

absences, les maladies, les congés fériés et les congés inscrits à l'article 8 ainsi  que les  journées de fermeture pour circonstances incontrôlables.  Advenant que le Ministère de la Famille constitue ultérieurement une banque pour ces journées, le règlement du Ministère sera appliqué conséquemment.

 

 

Article  13      Places à contribution réduite (PCR)

 

Le Centre se conforme aux stipulations et règlements du Ministère de la Famille en ce qui concerne les places à contribution réduite (PCR).

 

                        Le tarif pour les PCR est de 7.75$/jour/enfant.

 

                         Le parent doit répondre aux conditions d'admissibilité du Ministère de la Famille ,  

 

Le Centre se réserve le droit de reconsidérer la demande si les jours inscrits au contrat ne sont pas respectés par le parent.

 

 

Article 14       Place à contribution exemptée  (ECP)

 

Le parent éligible à la contribution exemptée du Ministère de la Famille   doit compléter les formulaires de demande et fournir au Centre tous les documents exigés en plus de fournir une preuve qu’il reçoit des prestations d’un programme d’aide sociale ou du Programme de solidarité sociale prévus par la Loi sur l’aide aux personnes et aux familles.

 

 

Article 15       Mode de paiement

 

Le parent s'engage à payer, selon l’entente de service, toutes les sommes dues pour les services rendus par le Centre.

 

Des frais de service de vingt (20) dollars seront exigés par le CPE si un chèque est retourné par l'institution bancaire.

 

Si le parent omet d'acquitter ses frais de garde selon l’entente de service, il devra obligatoirement prendre entente avec le Centre pour convenir d'une modalité de paiement acceptable pour les parties.

 

Dans le cas où aucune modalité de paiement n'aurait été prise et que le parent omet de payer les retards de frais de garde, le Centre en avisera le conseil d'administration dans un premier temps et un avis écrit sera transmis au parent.

                                                                                                         

Si, dans un délai de dix (10) jours, aucun paiement n'a été reçu, le parent recevra un avis précisant la date de fin de fréquentation de son enfant au Centre.

 

 

Article 16       Relevés d’Impôts

 

Un reçu pour frais de garde sera émis, au plus tard le 28 février de chaque année,             à tout parent éligible.

 

 

Article 17       Retard

                        Le parent devra respecter l'heure de fermeture du Centre.

Advenant le retard d'un parent à venir chercher son enfant, un dédommagement de cinq (5$) par cinq (5) minutes de retard devra être versé par le parent à l'éducatrice qui aura pris soin de l'enfant après 18 h.  Cette pénalité inclut le temps de l'habillement.

 

                        Il va de soi que les retards ne pourront être qu’occasionnels.

 

                                                                      

Article 18       Départ

 

Le centre demande aux parents de l’aviser au moins deux (2) semaines à l’avance pour lui permettre de remplacer l’enfant.  La loi sur la protection de consommateur prévoit, lors de la résiliation d’un contrat de garde, que le parent paie le moindre de cinquante (50) dollars ou 10% du prix des services prévus mais qui n’ont pas été fournis.  Le parent doit compléter et remettre au Centre, le formulaire de résiliation annexé au contrat d’entente.

                       

                        Résiliation de l’entente CPE

 

                        Le CPE peut mettre fin à l’entente dans les cas suivants ;

 

  1. Lorsque le parent, malgré qu’il ait été avisé par écrit par le CPE, refuse ou néglige de payer la contribution que le CPE est en droit d’exiger.

  2. Lorsque le parent, de façon répétée, ne respecte pas les règles de fonctionnement du service de garde inscrites au document de la régie interne du CPE qui lui a été remis lors de l’inscription de ou de ses enfants au CPE.

     

  3. Lorsque, à la suite d’un plan d’intervention établi en collaboration avec le parent pour répondre aux besoins particuliers de l’enfant, il devient manifeste que les ressources du CPE ne peuvent répondre, de façon adéquate, à ces besoins particuliers ou que le parent ne collabore pas à l’application du plan d’intervention.

     

  4. Le CPE, avant de mettre fin à l’entente, doit donner un avis préalable de deux semaines au parent.  Cependant, le CPE peut mettre fin à la présente entente en tout temps et sans avis préalable lorsque la santé ou la sécurité des enfants reçus ou le personnel du service de garde est menacée.

     

     

     

    Article 19       Maladies et accidents

     

    Lors de l'inscription de l'enfant au Centre, le parent devra compléter une fiche médicale et une fiche d'informations générales sur l'enfant.

     

    Afin de protéger les enfants, le Centre ne peut accepter un enfant malade ou fiévreux.

     

    Si la fièvre ou l'indisposition se produit durant la journée, il est essentiel que le Centre puisse rejoindre dans les plus brefs délais, le parent, ou l'un des deux parents, ou toute autre personne adulte, qui viendra récupérer l'enfant.

     

                            En cas d'accident, une éducatrice accompagnera l'enfant à

                            l'urgence d'un centre hospitalier, ou d'une clinique médicale ou CLSC.

     

    Dans un tel cas, le(s) parent(s) sera (ont) avisé(s) immédiatement par le Centre.

                                                                                                                                                                                                            

    Article 20       Médicaments

     

    Le parent qui demandera au centre  de donner un médicament à son enfant pendant la journée devra remplir et signer le formulaire rédigé à cette fin.  Le médicament devra être prescrit par un médecin de la Corporation professionnelle des médecins du Québec et la posologie devra être indiquée sur le contenant du médicament prescrit au nom de l'enfant.

     

     

    Exceptions

     

  • De l'acétaminophène (type Tempra, Atasol, Tylenol ou autres marques maison) peut être administré et de l'insectifuge être appliqué à un enfant sans autorisation médicale, pourvu qu'ils le soient conformément au protocole en vigueur.

  • L'autorisation médicale n'est pas requise pour administrer des gouttes nasales salines et des solutions orales d'hydratation (type Pedialyte, Gastrolyte, Lytren, etc.) ou pour appliquer de la crème pour le siège à base d'oxyde de zinc, de la crème solaire et de la lotion calamine à un enfant. Par contre, l'autorisation écrite du parent est obligatoire. Et

  • La conservation et l’entreposage  des médicaments, de l’acétaminophène et l’insectifuge sont conformes aux lois et règlements édicté par le Ministère de la Famille.

  • Le CPE fait une mise à jour de la liste personnel permanent  autorisé à administrer les médicaments, l’acétaminophène et l’insectifuge à un enfant.

     

    Article 21       Vêtements et matériel fournis par le parent

     

    L'enfant est tenu d'avoir des vêtements de rechange déposés dans un sac identifié à son nom.

     

    Pour l'enfant qui porte des couches, le parent devra apporter une provision

                            suffisante de couches jetables.

     

    Pendant la période hivernale, le parent devra apporter tous les jours les vêtements chauds nécessaires pour permettre à l'enfant de jouer dehors.

     

     

    Article 22       Vestiaire

     

    Le parent a la responsabilité de marquer les vêtements, les bottes et tout autre objet personnel au nom de son enfant.

     

    Le Centre ne se tient pas responsable des articles qui pourraient se perdre ou se briser.

     

                            Le parent doit dévêtir son enfant à l'arrivée et le revêtir au départ.

     

    Article 23       Avis

     

    Lorsqu'une personne autre que le parent viendra chercher son enfant, celui-ci devra obligatoirement avertir le personnel responsable du centre.  Sans cet avis de la personne qui a la responsabilité légale de l'enfant, le Centre ne pourra laisser partir l'enfant.

     

    Bien que tous les objectifs stipulés dans les articles qui suivent soient pertinents à l’application de la loi, tous les moyens proposés ne seront pas forcément utilisés.

     

    Article 24       La promotion du développement

                            La promotion du développement s’adresse à quatre groupes distincts :

    la population, les parents utilisateurs, les institutions et les gouvernements.

     

    Objectifs auprès de la population

    Promouvoir la qualité des services offerts par le centre de la petite enfance  (CPE) en faisant connaître les normes à respecter.

     

                                                                                                             

    Moyens

     

  1. Distribuer des feuillets promotionnels dans les endroits très fréquentés par les familles (CLSC, Hôtel de ville, cliniques pédiatriques, etc.);

     

  2. Utiliser le journal local, les publications municipales, et communautaires pour diffuser articles concernant le CPE et ses activités;

     

  3. Tenir des kiosques d’information lors d’événements publics (festivals et carnaval);

     

  4. Profiter de la semaine des centres de la petite enfance pour faire des activités avec d’autres organismes (exemples : visite d’une résidence pour les aînés, exposition dans des centres culturels, etc.);

     

  5. Offrir des soirées d’information ou de formation sur des sujets reliés au domaine de la petite enfance;

     

  1.  Faire la promotion téléphonique lors d’appels pour renseignements;

     

  1. En invitant la population à consulter le site internet du CPE, des nouveaux services offerts par le CPE.

     

     

    Objectif auprès des parents utilisateurs

     

    Faire la promotion de l’ensemble des services offerts par le CPE en accroissant sa notoriété.

     

    Moyens

  1. Lors de l’inscription, informer verbalement ou par écrit les membres sur l’ensemble des services offerts par le CPE;

     

  2. Offrir, à l’occasion, un journal d’activités distribué à tous les parents du CPE;

     

  3. Faire la promotion, par lettre aux parents, des nouveaux services offerts par le CPE;

     

  4. Faire un rappel des services lors des réunions communautaires;

     

  5. En invitant les parents à consulter le site internet du CPE, des nouveaux services offerts par le CPE;

     

     

    Objectif auprès des parents utilisateurs

    Renforcer l’esprit d’appartenance au CPE en créant des liens entre les différents points de services.

     

    Moyens

  1. Organiser des activités communautaires (sortie familiale à la cabane à sucre la fin de semaine, soupers communautaires, soirées d’échanges, etc.);

     

  2. Diffuser du matériel promotionnel à l’effigie du centre de la petite enfance (exemples : chandails, macarons, casquettes, autocollants, etc.).

     

     

    Objectifs auprès des institutions et des gouvernements

    Promouvoir la qualité des services offerts par le CPE

    Faire la promotion de la philosophie, des orientations et des valeurs du CPE.

     

    Moyens

  1. Transmettre aux personnes concernées des informations relatives à l’évolution des CPE;

     

  2. Participer aux tables de concertation régionale et locale;

     

  3. Publier des articles d’information dans les journaux locaux;

     

  4. Inviter les personnes concernées à des activités communautaires;

     

  5. Inviter les personnes à bénéficier des outils de communication du CPE pour rejoindre les familles (articles dans les journaux locaux, affiches, soirées d’information, etc.);

     

  6. Distribuer l’information aux personnes identifiées comme personnes-ressources (intervenants du CLSC, organismes communautaires, services culturels et de loisirs de la municipalité, etc.);

     

  1. En invitant les personnes à consulter le site internet du CPE, des nouveaux services offerts par le CPE.

     

     

     

    Article 25       Procédure de traitement des plaintes

     

    Dans le but d’aider les utilisateurs du service de garde à mieux comprendre leurs responsabilités face à la qualité des services offerts à leurs enfants et d’encourager leur collaboration, le CPE s’est doté d’une procédure de traitement des plaintes qu’il transmet au personnel ainsi qu’aux parents qui utilisent ces services.

     

    Par l’établissement de règles et de balises, le CPE veut favoriser un traitement adéquat, le plus objectif possible, de toutes les plaintes formulées.  De même, il tente d’uniformiser ses interventions dans le respect et l’intégrité des personnes touchées.

     

    Principes directeurs du traitement des plaintes

    Le CPE recueille et traite toute plainte provenant de toute personne concernant un membre du personnel ou toute personne agissant en son nom.

     

    Toute personne peut porter plainte au CPE pour dénoncer un fait ou une situation qui lui laisse croire qu’il y a manquement à une obligation imposée par la Loi sur les services de garde éducatifs à l’enfance, ou si elle constate un fait ou une situation qui menace la santé, la sécurité ou le bien-être des enfants qui y sont reçus.

     

    Toute personne peut porter plainte au CPE lorsqu’elle a des raisons de croire qu’un membre du personnel, ou une personne agissant pour le CPE, manque à une obligation ou à un devoir imposé par la loi ou le règlement, ou qu’elle n’agit pas équitablement.

                                                                                                                         

    Toute personne peut porter plainte au Ministère de la Famille  lorsqu’elle a des raisons de croire que le titulaire du permis de CPE manque à ses obligations ou à un devoir imposé par la loi ou par un de ses règlements.

     

     

    Personne désignée pour recevoir les plaintes

    Le CPE assure la disponibilité d’un service de traitement des plaintes durant ses heures d’affaires.  À cet effet, la direction est désignée pour recevoir les plaintes.  Si les membres de la direction ne sont pas disponibles ou si la plainte les concerne, la personne qui reçoit la plainte doit l’acheminer directement au conseil d’administration (présidence ou vice-présidence).

     

    Traitement des plaintes

    La personne désignée, ou la personne qui la remplace, traite toute plainte avec diligence et en assure le suivi.

     

    La personne qui reçoit la plainte permet au plaignant d’en exposer la nature, fournit les renseignements ou documents requis si nécessaires, dirige la personne vers le bon interlocuteur, personne ou organisme s’il y a lieu, et s’assure du bien-fondé de la plainte auprès des personnes concernées.

     

  1. Réception de la plainte

     

    Un plaignant peut formuler sa plainte verbalement ou par écrit.  Il n’est pas tenu de s’identifier.  Toutefois, la personne qui reçoit la plainte, tout en l’assurant que ce renseignement demeurera confidentiel, l’invite à s’identifier, car il pourra s’avérer utile de communiquer avec lui pour clarifier certains renseignements en cours du traitement de la plainte.

     

    Pour toute plainte reçue, la personne désignée ouvre un dossier en utilisant le «formulaire d’enregistrement et de suivi d’une plainte » pour recueillir les renseignements pertinents.

     

    De plus, lorsque la plainte est écrite, la personne désignée expédie au plaignant un accusé réception, si ce dernier a fourni ses nom et adresse.  Si la personne désignée est absente pour moins de 24 heures, la personne qui reçoit la plainte offre au plaignant de communiquer avec la personne désignée à un autre moment dans la journée.  Elle prend note de ses coordonnées afin que la personne désignée puisse communiquer avec lui à un autre moment de la journée.

     

    Cependant, s’il s’agit d’un cas d’urgence, la personne qui reçoit la plainte l’achemine sans délai à la personne la plus apte à la traiter (présidence ou vice-présidence).

     

     

     

     

     

  2. Examen et traitement de la plainte

     

    Lorsqu’elle reçoit une plainte, la personne désignée doit d’abord en déterminer la nature afin d’identifier la procédure à suivre pour son traitement.

     

    Dans tous les cas, la personne désignée note ses constatations et ses conclusions au dossier à l’aide du formulaire d’enregistrement et de suivi.

     

  • Pour une plainte concernant un abus, un mauvais traitement,

    une agression, ou un autre événement de même nature subi par

    un enfant.

     

    La personne désignée procède au retrait immédiat de l’employé et avise sans délai le conseil d’administration et procède au signalement à la direction de la protection de la jeunesse, conformément au protocole d’entente sur de tels cas.

     

  • Si la plainte ne relève pas de la compétence du CPE

    Le plaignant est référé à l’organisme qui a juridiction sur la question, selon le cas.

     

  • Suivi de contrôle

     

    Lorsque la plainte est fondée, le titulaire du permis doit s’assurer que la situation qui l’a entraînée soit corrigée.  À cette fin, la personne désignée procède, si nécessaire, à un ou plusieurs contrôles, dépendant de la nature de l’infraction constatée.

     

    Si la situation n’est pas corrigée, ou si elle se reproduit, la personne désignée produit un rapport écrit de ses constatations et le présente au conseil d’administration qui décidera du suivi. 

     

  • Rapport du traitement des plaintes

     

    La personne désignée informe périodiquement le conseil d’administration des plaintes reçues par le CPE.  Elle en décrit la nature et indique leur traitement.

     

  • Conservation des dossiers

     

    Tous les dossiers de plaintes constitués par le Centre, ainsi que les documents démontrant le suivi apporté à ceux-ci, sont confidentiels et conservés sous clef à la place d’affaires du Centre.  Seules les personnes désignées et le conseil d’administration ont accès à ces documents.

     

     

     

    Règlements de Régie interne

    du Centre de la petite enfance « Chez Tante Juliette » Inc.

     

    Adopté par les membres du conseil d’administration lors de son assemblée ordinaire du 8 février 2017.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ANNEXE 1

    RÉGIE INTERNE

     

    POLITIQUE D'EXPULSION DU CPE CHEZ TANTE JULIETTE

     

    PRÉAMBULE

     

    Le CPE a pour mandat d’offrir des services de garde de qualité qui répondent aux besoins respectifs de développement de chacun des enfants qui y sont accueillis. L’article d’une politique d’expulsion et les articles 1597 et 1605 du Code Civil prévoient la possibilité de résilier le contrat entre les parties. Cependant, il faut comprendre que de telles mesures sont exceptionnelles puisque le principal objectif recherché est de favoriser un terrain d’entente entre les parties afin de permettre à l’enfant reçu de conserver sa place et de continuer de bénéficier du service.

     

     

    Rappel de l’article 10 du Règlement sur les services de garde éducatif à l’enfance :

     

    L’article 10 prévoit que le prestataire du service de garde, doit se doter d’une procédure d’expulsion des enfants reçus.  Le présent document fait partie du règlement de régie interne du CPE et est remis aux parents dès l’inscription de leur enfant au service de garde.

     

    Rappel concernant art. 1597 et 1605 du Code Civil ;

     

    Le service de garde peut résilier le contrat (entente de service) pour des motifs jugés sérieux : non-paiement des services, difficultés d’intégration persistantes de l’enfant au sein du service et autres causes semblables, après un délai raisonnable fixé par l’avis écrit remis au parent.

     

    MOTIFS POUVANT ENTRAÎNER L’EXPULSION D’UN ENFANT

     

    1. Les mauvaises créances

     

    Extrait de l’article 15 de la régie interne ;

     

    Si le parent omet d’acquitter ses frais de garde selon l’entente de service, il devra obligatoirement prendre entente avec le Centre pour convenir d’une modalité de paiement acceptable pour les parties.

     

    Dans le cas où aucune modalité de paiement n’aurait été prise et que le parent omet de payer les retards de frais de garde, le Centre en avisera le conseil d’administration dans un premier temps et un avis sera transmis au parent.

     

    Si, dans un délai de dix (10) jours, aucun paiement n’a été reçu, le parent recevra un avis précisant la date de fin de fréquentation de son enfant au Centre.

     

    2. Le CPE constate ou juge qu’il n’est plus en mesure d’offrir  un service adéquat

    répondant aux besoins spécifiques d’un enfant vivant une difficulté (limite soit au

    niveau des ressources humaines, physiques,  matérielles et financières du CPE) et qu’il ne peut  s’assurer que la santé, la sécurité et le bien-être de celui-ci soient respectés.

     

    Processus d’intervention du CPE

     

    a. Identification de l’enfant en difficulté (par l’éducatrice);

    b. Validation des observations auprès des parents et collègues ;

    c. Observations et soutien (déterminer les besoins, rencontre avec les parents pour

        l’établissement d’un plan d’intervention) ;

    d. Demande de soutien professionnel avec autorisation écrite des parents ;

    e. Établissement d’un plan d’intervention (conseillère-éducatrice-parent) ;

    f. Remise de la liste des principales portes d’entrée où référer les parents ;

    g. Mise en place des recommandations du ou des spécialistes.

     

    Dès qu’une limite ci-haut mentionnée est rencontrée, la direction rencontre l’équipe de travail afin de valider les effets de la situation sur le groupe d’enfant, sur l’enfant lui-même et sur le personnel.

    Dans  l’impossibilité de pallier à la limite, le conseil d’administration pourra décider de mettre fin au contrat de garde avec les parents. Lors d’une rencontre avec la famille de l’enfant, la direction informe celle-ci des motifs qui mettent fin au contrat entre les parties. Un avis écrit sera alors envoyé indiquant la date de cessation des services.

     

     

    3. Le manque de soutien ou de collaboration de la part des parents

     

    Lorsqu’un enfant vit une difficulté et à besoin de soutien spécifique et que les parents ne collaborent pas et ne mettent aucun effort à la concertation avec l’équipe qui pourrait porter fruit et améliorer le développement harmonieux de l’enfant, la procédure suivante est engagée :

     

    a. La direction informe  le conseil d’administration de la situation et des démarches

    entreprises avec les parents.  Le conseil d’administration pourra proposer d’autres

    alternatives ou décider de mettre fin au contrat de garde avec le parent;

     

    b. La direction remet aux parents de l’enfant un avis écrit les avisant que le contrat d’entente est résilié et ainsi met fin à la fréquentation de celui-ci au CPE.

     

     

     

     

     

    4. CONSERVATION DES DOSSIERS

     

    Toutes ententes écrites, avis ou autres documents démontrant le suivi apporté à ceux-ci sont confidentiels et conservés sous clé au Centre. Seuls la direction et le conseil d’administration ont accès à ces documents lorsque nécessaire pour l’application des mandats qui leur sont  confiés par la loi.

     

    PROCÉDURE ADOPTÉE LORS DE LA RÉUNION  DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CPE TENUE À STOKE LE 8  FÉVRIER 2017.

     

     

    ____________________________________________                                                    ______________

    PRÉSIDENTE                                                                                                                       DATE

     


 

Annexe 2                                                                                    CPE Chez Tante Juliette

 

 Politique et procédure de fermeture en cas de tempête

 

1. Introduction

 

L’offre de service du CPE est définie dans le contrat qui le lie à sa clientèle. En tant normal, le CPE doit donc être en mesure de respecter les dispositions prévues au contrat et être en mesure d’offrir le service.

 

Certains cas de force majeure peuvent toutefois contraindre le CPE à ne pas être en mesure de respecter  ses engagements. La fermeture du CPE en cas de tempête est une de ces situations.

 

Les fermetures non prévues au contrat doivent être des mesures exceptionnelles, rigoureusement encadrées par des politiques, de façon à ce que l’offre de service soit prévisible et fiable pour les parents.

 

2. Objectif  de la politique

 

  • Encadrer la prise de décision de fermeture en définissant des critères rigoureux et précis;

  • Définir la procédure de fermeture afin que celle-ci puisse se faire de façon diligente dans l’intérêt des parents privés de service.

     

3. Décision de fermeture

 

  • La décision de fermeture du service de garde doit  être prise dans le but d’assurer la sécurité des enfants et celle des adultes (parents et membres du personnel)  lorsque les différents intervenants (Services spécialisés des municipalités, Transport-Québec, Météo-média, etc. estiment que celle-ci pourrait-être compromise;

     

  • L’employeur du CPE doit donc travailler en collaboration avec ces instances pour guider sa prise de décision;

     

  • L’employeur doit tenir compte de différents critères :

     

  • Particularités géographiques de son CPE (milieu rural, milieu urbain);

  • État des routes;

  • Évolution  prévue au cours de la journée;

  • Impossibilité des parents de venir chercher les enfants au cours de la journée;

  • Délai de réponse du 911;

  • Possibilité d’interruption de services : électricité, téléphone, etc.;

  • Manque de personnel;

  • Déneigement des abords du CPE (sorties d’urgence-fenêtres).

     

  • Ainsi la décision pourra être différente d’un CPE à l’autre.

     

    L’employeur pourrait avoir à prendre la décision de fermer en début de journée, avant l’ouverture ou en cours de journée.

     

3.1 Fermeture en début de journée

 

3.1.1 Processus de prise de décision pour fermeture en début de journée

 

 

Qui

Au moins deux représentants de l’employeur :

·       directrice générale ou

·       adjointe ou autre membre du personnel

et

·       président(e) du C.A. ou autre membre de l’exécutif du C.A.

Critères de prise de décision

·       Degré de dangerosité estimé par les intervenants.

·       Niveau de perturbation anticipé par les intervenants et leurs impacts.

Quand

·       À partir de 6h du matin

En coordination avec

·       Services spécialisés des municipalités;

·       Météo-média;

·       Transport-Québec

 

 

3.1.2  Diffusion de l’information

 

Une fois la décision de fermeture prise, celle-ci doit être communiquée de façon diligente afin que tous puissent s’organiser en conséquence.

 

Quoi

§  Annonce de fermeture du CPE pour la journée pour cause d’intempérie grave. 

À qui

§  À la clientèle

§  Au personnel

 

 

PROCÉDURE ADOPTÉE LORS DE LA RÉUNION  DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CPE CHEZ TANTE JULIETTE TENUE À STOKE LE 8 FÉVRIER 2017.

 

 

____________________________________________                                                    ___________

PRÉSIDENTE                                                                                                                       DATE

 

 

ANNEXE 3                                                                           CPE Chez Tante Juliette

 

 

POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ

 

 

Table des matières

 

  1. Dispositions générales

    1. Objectifs de la présente politique

    2. Définitions

    3. Responsabilité de la direction

    4. Responsabilités du personnel

    5. Responsabilité du conseil d’administration

  2. Tenue des dossiers

  3. Confidentialité des dossiers

  4. Consultation et transmission des dossiers

  5. Fermeture et conservation des dossiers

     

    ********

     

  1. Dispositions générales

     

    1. Objectifs de la présente politique

  • Fournir une information claire sur le droit à la confidentialité et sur l’accès aux renseignements

  • Proposer des modalités pour la tenue des différents dossiers de l’enfant, leur ouverture, leur contenu, leur accessibilité, leur transmission, leur conservation et leur destruction.

  • Établir une procédure pour la consignation, la conservation et la transmission des données relatives au développement intellectuel, physique, affectif, social et culturel de l’enfant.

  • Rappeler les responsabilités du personnel du CPE en regard de la gestion et de la transmission des renseignements personnels concernant les élèves.

  • Assurer une cohérence dans les interventions posées par les divers intervenants auprès des enfants.

     

    1. Définitions

       

      Confidentialité 

      Le respect des renseignements personnels et la non-transmission des informations auxquelles le personnel a accès (lues, vues et entendues) dans le cadre de leur travail. Elle concerne l’obligation de ne pas divulguer une information sans l’autorisation de la personne qui l’a transmise, ou si elle n’est pas nécessaire dans l’exercice de leurs fonctions.

       

      Dossier administratif de l’enfant

      Le dossier administratif de l’enfant est constitué des informations habituellement consignées par la direction du CPE concernant l’identité et les coordonnées de l’enfant et de ses parents, sa fréquentation, son contrat de services, son admissibilité à la contribution réduite ou exonérée, etc. Ce dossier se compose également de toute autre communication d’ordre administrative entre les parents et le CPE.

       

      Dossier intervention particulière de l’enfant

      Le dossier d’intervention particulière de l’élève est constitué des informations consignées par la direction du CPE, par son éducatrice ou par un intervenant interne ou externe au CPE concernant l’aide individuelle qui est apportée à l’enfant, selon ce que requiert sa situation. Il peut aussi s’agir d’un plan d’intervention (P.I.), ou d’un plan de services individualisé (P.S.I.) afin de faciliter l’intégration de l’enfant dans le CPE.

       

      Dossier médical de l’enfant

      Le dossier médical de l’enfant contient toutes les informations utiles à connaître sur la santé de l’enfant (allergies, intolérances, maladies, etc.), ainsi que les autorisations d’administration de médicaments avec prescriptions ou de produits sans prescriptions.

       

      Plan d’intervention individualisé (P.I.) 

      Outil de planification, de coordination et de communication contenant les objectifs généraux et spécifiques des interventions d'adaptation, de réadaptation et d'intégration sociale, réalisé à l’interne du CPE, avec ou sans le support d’un(e) intervenant(e) externe et en collaboration avec les parents ou de ceux qui en tiennent lieu si possible.

       

      Plan de services individualisé (P.S.I.)

      Un P.S.I. est requis lorsque, pour une période déterminée, des services sont dispensés par des intervenants de plusieurs établissements, dont le CPE. L’établissement qui dispense la majeure partie des services en cause ou celui désigné après concertation entre eux, doit élaborer un tel plan. Le P.S.I. génère autant de plans d’intervention (P.I.) qu’il y a d’établissements différents et s’actualise grâce à la mise en œuvre concertée de ces plans d’intervention. Il est élaboré en collaboration avec les parents ou de ceux qui en tiennent lieu et les différents intervenants autour de l’enfant afin de favoriser et maintenir l’intégration et la participation sociale ou la réadaptation de l’enfant.

       

       

    2. Responsabilité de la direction

      La direction du CPE est responsable de la garde, de la mise à jour  et de la conservation des différents dossiers de l’enfant. Elle doit également s’assurer de la pertinence des informations écrites ou verbales à transmettre au personnel du CPE concernant un enfant en particulier. Elle doit strictement contrôler l’accès à des données écrites ou électroniques sur l’enfant et s’assurer que les dossiers de l’enfant sont conservés dans un classeur barré.

       

    3. Responsabilités du personnel

       

      Le personnel du CPE doit respecter en tout temps la confidentialité des informations et des échanges sur les enfants et leur famille qu’il détient. Il doit aussi s’assurer que tout échange au sujet d’un enfant se déroule qu’en présence des personnes concernées, à des moments opportuns et dans des lieux appropriés.

       

      Le personnel du CPE s’engager à garder confidentiel tous les éléments des dossiers qui leur sont confiés et anonymes tous les événements et toutes les discussions se rapportant aux enfants et à leurs parents dans le cadre de leur travail.

       

      Le personnel du CPE doit respecter la confidentialité, l’intimité de l’ensemble des familles et doit faire preuve de discrétion et de professionnalisme auprès de leurs collègues de travail lors de situations vécues au CPE.

       

    4. Responsabilité du conseil d’administration      

       

      Les membres du conseil  ont le devoir d’assurer la confidentialité qu’exige la fonction. Ils protègent les informations confidentielles reçues:

  • en évitant de discuter de ces informations dans des lieux publics;

  • en évitant de discuter de ces informations avec des personnes à qui elles ne sont pas destinées;

  • en remettant au secrétaire ou à la direction ou en détruisant tout document contenant ces informations, même après son mandat;

  • pour les informations non-confidentielles, fait preuve de discrétion, en référant les demandes d’informations à la direction du  CPE, le cas échéant;

  • n’utilise pas les informations obtenues dans le cadre de ses fonctions autrement que dans le contexte de sa fonction;

  • intervient lorsqu’il a connaissance qu’un confrère membre enfreint ces règles.

     


Tenue des dossiers

 

La direction restreint la collecte de renseignements nominatifs concernant l’enfant à ceux qui sont absolument nécessaires à l’exercice des fonctions du CPE c’est-à-dire aux renseignements sans lesquels le CPE ne pourrait exercer adéquatement ses fonctions. La direction évite de verser au dossier toute information non vérifiée susceptible de causer un préjudice à l’enfant ou à un membre de sa famille .

 

Dossier administratif

Dossier intervention particulière

Dossier médical

1.     Contrat de services

2.     Informations relatives à l’identité de l’enfant (acte naissance, preuve de citoyenneté, etc..)

3.     demande de contribution réduite ou exemptée

4.     Autorisation(s)

5.     Copie du dossier médical

6.     Fiches d’assiduité

7.     Correspondance avec les parents

8.     Restriction de droits d’accès

Le dossier d’aide particulière se compose habituellement d’informations qui requièrent

absolument d’être connues par les autres membres du personnel intervenant directement auprès de l’élève afin d’évaluer et de combler

ses besoins au plan de son développement personnel (plan d’intervention, outils d’observation, rapport d’intervenant interne ou externe, etc).

Les documents déposés dans ce dossier doivent

être signés et datés.

1.     Informations médicale sur l’enfant : allergies, intolérance, maladies particulières, etc)

2.     Coordonnées en cas d’urgence (Tél. parents, médecins, intervenants, etc)

3.     Autorisation d’administration d’acétaminophène et d’insectifuge.

 

 

La direction a la responsabilité de s’assurer que le dossier est complet, régulièrement tenu à jour et que les informations qu’il renferme sont exactes jusqu’au moment de la fermeture du dossier.

 

Les documents composant le dossier d’intervention particulière ne doivent jamais être placés dans le dossier administratif de l’enfant.

 

 

  1. Confidentialité des dossiers

    Le CPE doit permettre à la direction de remplir son obligation de conserver ses dossiers d’enfants dans un local ou un meuble verrouillé, auquel le public n’a pas librement accès. L’usage des clés des classeurs et autres unités de rangement est sous la responsabilité de la direction.

     

    La direction doit prendre des mesures pour sauvegarder la confidentialité des dossiers écrits, électroniques, magnétique ou photographique.

    Tous les employés du CPE autorisés à accéder d’une manière ou d’une autre aux dossiers des enfants ont l’obligation de respecter le caractère confidentiel des renseignements qu’ils renferment.

     

     

  2. Consultation et transmission des dossiers

    Toute demande de consultation et de transmission des dossiers par un membre du personnel du CPE ou un intervenant externe doit être adressée à la direction, qui en évaluera la pertinence (le bien-fondé, la conformité, l’opportunité).

     

    Si la demande est jugée pertinente, la direction:

  • assiste toute personne qui consulte ou obtient la transmission du dossier, chaque fois qu’elle le juge nécessaire, pertinent ou possible, afin de lui fournir les explications à la bonne compréhension des informations qui s’y trouvent;

  • avec l’autorisation du parent, permet la consultation du dossier ou transmet le dossier complet ou les seules pièces pertinentes, selon la situation et dans l’intérêt de l’enfant;

  • soustrait de la consultation ou de la transmission les notes personnelles inscrites sur un document, les brouillons, notes préparatoires et autres documents de même nature, de même que les renseignements nominatifs concernant une autre personne physique que l’enfant ou ses parents;

  • évite de transmettre un dossier par télécopieur ou par courrier électronique;

  • transmet toujours le dossier par courrier interne ou par la poste dans une enveloppe scellée, sur laquelle on inscrit la mention "Confidentiel” de même que le nom et la fonction du destinataire;

  • Garde copie des documents transmis au demandeur d’accès à l’information dans une enveloppe indiquant la date de la demande, l’identité du demandeur et contenant une preuve de l’autorisation d’accès au besoin.

     

    Avec le consentement écrit des parents de l’enfant, la direction peut autoriser la consultation du dossier ou transmettre une copie d’un document conservé au dossier à un intervenant externe (non employé du CPE). La consultation ou la transmission doit se limiter aux seuls renseignements requis par la gestion de services ou la relation

    d’aide en cours.

     

    La direction peut autoriser la consultation du dossier ou transmettre une copie d’un document concernant l’enfant contenu  au dossier, sans le consentement des parents de l’enfant, au Directeur de la Protection de la jeunesse, dans le cadre de l’application de la Loi sur la protection de la jeunesse à l’étape du signalement et de son évaluation

     

     

     

     

     

     

     

     

  1. Fermeture et conservation des dossiers

    La direction ferme le dossier dès que l’objet pour lequel il a été ouvert est accompli. La direction s’assure que toutes les opérations afférentes au dossier ont été terminées et que le dossier est à jour et complet.

     

     

     

Dossier administratif

Dossier intervention particulière

Dossier médical

La direction ferme le dossier administratif dans l’année qui suit le départ de l’enfant du CPE

 

Ce dossier est archivé pour une période de six (6) ans.

La direction ferme le dossier d’intervention particulière dans l’année qui suit le départ de l’enfant du CPE

 

Ce dossier est archivé pour une période d’un (1) an.

La direction ferme le dossier médical dans l’année qui suit le départ de l’enfant du CPE

 

Ce dossier est archivé pour une période d’un (1) an.

 

 

À la fin de la période de conservation, les dossiers écrits et électroniques doivent être détruits de façon sécuritaire et confidentielle.

 

 

POLITIQUE ADOPTÉE LORS DE LA RÉUNION  DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CPE CHEZ TANTE JULIETTE TENUE À STOKE LE 8 FÉVRIER 2017.

 

 

____________________________________________                                                    ___________

PRÉSIDENTE                                                                                                                       DATE


ANNEXE 4                                                                                 CPE Chez Tante Juliette

 

 

 Politique en Sécurité et Santé du travail (SST)

 

    La direction du CPE «Chez tante Juliette» s’engage à offrir des services de qualité à sa clientèle.  Elle reconnaît l’importance de procurer un environnement de travail sain et sécuritaire à tout le personnel.  Elle entend faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger la santé ainsi que l’intégrité physique et psychologique du personnel. 

 

    Nous préconisons une approche globale des situations de travail, c’est-à-dire la formation aux méthodes de travail pour prévenir les accidents, la mise en place d’une organisation du travail qui favorise la prévention, la disponibilité des équipements ainsi qu’un environnement qui offre des conditions de vie de travail optimales.

 

 Objectifs  de la politique

 

  • Définir les orientations du service de garde concernant la sécurité des interventions réalisées auprès des enfants;

  • Définir les rôles et les responsabilités des différents intervenants;

  • Intégrer la SST au quotidien;

  • Répondre aux obligations légales de l’employeur en matière de SST.

     

3. Décision de fermeture

 

  • La décision de fermeture du service de garde doit  être prise dans le but d’assurer la sécurité des enfants et celle des adultes (parents et membres du personnel) lorsque les différents intervenants (Services spécialisés des municipalités, Transport-Québec, Météo-média, etc.) estiment que celle-ci pourrait-être compromise;

     

  • L’employeur du CPE doit donc travailler en collaboration avec ces instances pour guider sa prise de décision;

     

  • L’employeur doit tenir compte de différents critères :

  • Particularités géographiques de son CPE (milieu rural, milieu urbain);

  • État des routes;

  • Évolution  prévue au cours de la journée;

  • Impossibilité des parents de venir chercher les enfants au cours de la journée;

  • Délai de réponse du 911;

  • Possibilité d’interruption de services : électricité, téléphone, etc.

  • Manque de personnel;

  • Déneigement des abords du CPE (sorties d’urgence  -fenêtres)

    (Ainsi la décision pourra être différente d’un CPE à l’autre)

     

     

     

     

     

3.1 Fermeture en début de journée

 

3.1.1 Processus de prise de décision pour fermeture en début de journée

 

 

Qui

Au moins deux représentants de l’employeur :

·       directrice générale ou

·       adjointe ou autre membre du personnel

et

·       président(e) du C.A. ou autre membre de l’exécutif du C.A.

Critères de prise de décision

·       Degré de dangerosité estimé par les intervenants.

·       Niveau de perturbation anticipé par les intervenants et leurs impacts.

Quand

·       À partir de 6h du matin

En coordination avec

·       Services spécialisés des municipalités

·       Météo-média

·       Transport-Québec

 

 

3.1.2  Diffusion de l’information

 

Une fois la décision de fermeture prise, celle-ci doit être communiquée de façon diligente afin que tous puissent s’organiser en conséquence.

 

Quoi

§  Annonce de fermeture du CPE pour la journée pour cause d’intempérie grave. 

À qui

§  À la clientèle

§  Au personnel

Comment

§  Par diffusion auprès des médias

§  Par contact téléphonique à la clientèle et au personnel (Chaîne téléphonique)

§  Par mise à jour du message téléphonique vocal du CPE

§  Par affichage au CPE (si possible)

§  Sur le site internet du CPE

Quand

À partir de la prise de décision le plus tôt possible avant le début de la prestation de services

 Qui

Les intervenants chaîne téléphonique

 

3.1.3 Chaîne téléphonique (adapter selon la taille de l’équipe et la réalité du CPE)

 

1. Deux personnes impliquées dans prise de décision communiquent avec :

 

  • Médias;

  • Deux membres du personnel.

     

    et changent le message d’accueil sur le répondeur du CPE.

     

    2. Deux membres du personnel rejoints commencent la chaîne téléphonique.

     

    3. Chaque éducatrice appelle tous les parents de son groupe.

     

    4. Chaque éducatrice rappelle la DG et les DA pour confirmer que tout le monde a été joint.

     

    3.1.4 Message à communiquer aux parents par téléphone et à afficher au CPE si possible

     

Le CPE est fermé pour la journée pour cause d’intempérie grave. Consultez les médias et le message sur le répondeur du CPE pour toute décision relative à la journée du lendemain.

 

3.1.5 Listes à préparer

 

  • Liste du personnel et numéros de téléphone;

  • Liste des parents et numéros de téléphone;

  • Liste des médias et numéros de téléphone;

  • Liste des intervenants et numéros de téléphone.

     

    Ces listes devront être régulièrement mises à jour et  en la possession des membres du personnel appelés à les utiliser.

     


3.2 Fermeture en cours de journée

 

 

 

3.2.1 Processus de prise de décision pour fermeture en cours de journée

 

 

Qui

Au moins deux représentants de l’employeur :

 

·       directrice générale ou

·       adjointe ou autre membre du personnel

et

·       président(e) du C.A. ou autre membre de l’exécutif du C.A.

Critères de prise de décision

·       Degré de dangerosité estimé par les intervenants.

·       Niveau de perturbation anticipé par les intervenants et leurs impacts.

Quand

·       Dès que le RCPECE diffuse la recommandation de fermeture des services d’urgence de la ville de Sherbrooke et sa périphérie.

En coordination avec

·       Services spécialisés des municipalités

·       Météo-média

·       Environnement- Canada

·       Transport-Québec

 

 

 

 

 

 

 

POLITIQUE ADOPTÉE LORS DE LA RÉUNION  DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CPE CHEZ TANTE JULIETTE TENUE À STOKE LE 8 FÉVRIER 2017.

 

 

____________________________________________                                                    ___________

PRÉSIDENTE                                                                                                                       DATE

 


 

 

 

ANNEXE  5

 

 

 

 

MOYENS POUR FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT GLOBAL DE L’ENFANT

 

 

 

 

Aux enfants

Aux parents

À la profession

Au milieu de travail

À la société

Viser la sécurité et le bien-être des enfants en premier lieu (affectif, moral, social, physique, cognitif, créatif).

Communiquer fréquem­ment.

Être constante, persévérante, structurée, organisée.

Avoir une cohérence pédagogique (valeurs et conséquences d’application).

Établir des liens positifs avec la communauté.

Accorder à chaque enfant une importance égale.

Devenir partenaire d’éducation. Collaborer, coopérer.

Faire preuve de souplesse et de créativité, s’adapter, négocier.

Privilégier la communi­cation directe et respecter la hiérarchie.

Avoir le souci d’expliquer et d’éduquer.

Assurer un encadrement stable en matière de discipline.

Respecter la confiden­tialité et l’intimité des familles. Favoriser la discrétion.

Être énergique, dynamique, avoir le sens du plaisir.

Améliorer la qualité de vie et les conditions de travail.

Participer à des actions solidaires de visibilité et de revendications de la pro­fession.

Respecter l’enfant dans son unicité en tenant compte de ses forces et de ses difficultés.

Éviter les jugements. Être consciente de ses perceptions et en tenir compte.

Avoir une attitude sécurisante.

Aménager un lieu sain et sécuritaire pour les usagers.

Établir et maintenir des liens avec les intervenants sociaux.

Choyer les enfants.

Reconnaître l’apport et la responsabilité du parent.

Être disponible aux besoins de l’autre, mettre de côté ses problèmes personnels.

Collaborer, coopérer et devenir complice.

Connaître les ressources familiales et sociales de la communauté et du milieu de travail.

Viser l’acquisition et le développement des compé­tences de l’enfant (habiletés et connaissances).

 

Être authentique, se connaître, être consciente de sa vulnérabilité, se remettre en questions.

Garantir la confidentialité des échanges.

Respecter les règles civiques en cours.

 

 

Etre loyal à la profession.

 

 

 

 

Avoir le souci de s’actualiser et d’améliorer ses connaissances.

 

 

 

 

Être compréhensive et empa­thique.

 

 

 

 

Avoir la capacité de devenir complice et partenaire.

 

 

 

 

Être en bonne santé (forme physique et mentale).

 

 

 

 

Faire preuve d’objectivité et de diplomatie.

 

 


 

 

 

Annexe 6


Politique de gestion de l’accueil et du départ des enfants.

 

 

 

  • L’accueil et les départs des enfants  qui se font à l’extérieur, doivent se faire dans les aires  de jeux clôturés (cour et galeries).

 

  • Précisément  lors des départ des enfants à l’extérieure en fin de journée soit; de 16h20 à 16h40, le personnel éducateur doit être en présence enfant continuelle. Advenant le besoin d’entrée à l’intérieur pour répondre aux besoins d’un enfant, l’éducatrice qui accompagne le ou les enfants doit avertir sa collègue qui gère le cahier des présences ce jour-là.

 

  • Afin d’éviter que trop d’enfants se retrouvent au même endroit, la synchronisation des sorties à l’extérieure des espaces de jeux clôturés devra se faire une dyade à la fois. 

 

 

    Cette politique de gestion des groupes à pour but de  contribuer à augmenter

    la sécurité des enfants en intégration au CPE.

 

  • Prendre le temps, au moment de l’accueil, pour discuter avec le parent sur l’état général de l’enfant : la nuit qui vient de passer, le déroulement de la matinée, son appétit, son humeur….Le parent ainsi que l’enfant doivent se sentir bien accueillis. Cette façon d’agir permettra d’établir une relation de confiance

 

  • Lors de la rencontre de parents en début d’année prévoir un point à l’ordre du jour sur le déroulement de l’accueil afin qu’il soit bénéfique pour tous. Expliquer le fonctionnement de la vie de groupe et la réalité de l’éducatrice (par exemple, qu’elle a plusieurs enfants à assurer la sécurité et que parfois la présence d’une personne additionnelle peut distraire les enfants et amener une atmosphère de surexcitation).

 

  • Prévoir un petit coin intime pour l’accueil (en retrait du groupe d’enfants) où l’enfant et le parent pourront s’asseoir, se coller, se bercer ou regarder un livre avant de se quitter.

     

  • Noter des observations objectives de l’intégration.

     

  •  Mettre en place des interventions afin de bien rassurer et réconforter l’enfant.

 

 

 

 

 

 

 


ANNEXE 7

Un milieu favorable aux saines habitudes de vie

 

Un milieu éducatif favorable au jeu libre et actif

 

 Actions

 Se mobiliser pour une vision commune et partagée.

 Viser la pérennité et l’amélioration continue  dans nos installations;

     Faire un suivi des mesures structurantes pour un milieu éducatif favorable au jeu libre et

   actif  pour le développement global des enfants.           

Mesures structurantes

  • Soutenir le jeu libre et actif de l’enfant

  • Actualiser l’intervention éducative et l’intervention démocratique

  • Connaissance de chaque enfant et de son développement

  • Faire confiance à l’enfant

  • Sécurité bien dosée

     

 Rôle et attitude du personnel éducateur

  • Révision des règles

  • Communication avec les parents

  • Multiplier les occasions de jouer librement et activement

  • Horaire flexible et planification pédagogique

 Variété des intensités de jeux

  • Miser sur un environnement physique qui favorise le jeu riche et spontané

  • Matériel et équipement

  • Inventaire du matériel  varié et adapté, portatif ou fixe

     

 Accessibilité, disponibilité  et diversité des lieux à explorer :

 • À l’intérieur

 • Dans la cour

 • Autour du CPE

VISER LA PÉRENNITÉ ET L’AMÉLIORATION CONTINUE DES MESURES STRUCTURANTES À L’EXTÉRIEUR DU CPE

S’appuyer sur les besoins actuels de développement de l’enfant.

  • Favoriser le jeu libre et actif dans notre.

  • Mesurer les impacts de nos pratiques.

  • Faire un suivi régulier de l’atteinte des objectifs poursuivis.

  • Évaluer le personnel en fonction des pratiques et attitudes attendues à l’égard du jeu libre et actif.

  • Soutenir et accompagner le personnel.

  • Garantir que tous, incluant les remplaçants, connaissent et maîtrisent les règles de sécurité bien dosée, les pratiques préconisées et les attitudes attendues.

  • S’appuyer  sur des références reconnues et à jour.

  • Établir un partenariat  avec la municipalité, l’école primaire et les organismes de la région administrative.

 

  •  Les paysages environnementaux   à l’extérieur de nos deux installations   procurent des expériences multisensorielles riches et diversifiées; des occasions de jouer de façon bruyante, turbulente, dynamique et active.

 

« Le jeu c’est la création d’un monde où, pour cet instant, les enfants sont aux commandes et peuvent rechercher l’incertitude dans le but de la vaincre.»

Lester et Russell

 

 

 

 

 

Un milieu éducatif favorable au jeu libre et actif

 

Au cours de la journée, plusieurs occasions de jouer activement

 

Le personnel éducateur offre plusieurs périodes où l’enfant peut être actif et bouger, au cours de la journée, il offre également des occasions aux enfants de courir, sauter, grimper, jouer au ballon (intensité soutenue et grande énergie au jeu). Le personnel éducateur adapte les activités et les jeux permettant de faire bouger les enfants selon leurs besoins, leurs capacités et leurs intérêts. Les enfants ont la possibilité de faire des choix de jeux actifs à tout moment de la journée. On encourage les enfants à initier leur propre jeu et les activités favorisent le développement des habiletés de motricité globale.

 

Limiter le temps consacré aux activités sédentaires

 

Les activités sédentaires sont entrecoupées d’activités plus actives, qui engendrent une plus grande dépense d’énergie. Les enfants sont encouragés à participer activement aux différentes tâches associées aux moments de transition. le personnel éducateur intègre du mouvement afin de dynamiser les activités de routine et de transition, par exemple une démarche inusitée, un parcours d’épreuves, etc. En aucun moment on n’utilise la télévision, les écrans ou de l’équipement audiovisuel dans les activités.

 

 

Encourager le jeu actif par des activités plaisantes et ponctuées de défis

 

Le personnel éducateur encourage les jeux libres des enfants, mais parfois dirige les jeux actifs des enfants afin obtenir une intensité élevée. On encourage l’enfant à relever des défis sur le plan moteur, c’est-à-dire à tenter d’affronter des situations un peu difficiles pour lui. On permet à chaque enfant d’expérimenter diverses activités et de vivre des expériences de réussite sur le plan moteur. Les garçons et les filles sont exposés aux mêmes activités et au même matériel de jeu.

 

Jouer dehors tous les jours et le plus souvent possible

 

Les enfants vont plus d’une fois par jour à l’extérieur. Le personnel éducateur amène les enfants jouer dans des lieux diversifiés, par exemple : un parc municipal, une cour d’école, une piscine, une forêt, un terrain de balle, un centre d’interprétation, etc. les déplacements actifs sont favorisés lors des sorties réalisées à proximité du milieu de garde. Le service de garde communique avec les parents afin que ces derniers veillent à vêtir leur enfant adéquatement pour le jeu à l’extérieur en fonction de la température. Par contre, le service de garde possède une banque de vêtements de rechange afin de permettre à tous d’être habillés adéquatement afin de profiter au maximum du jeu à l’extérieur. Un tableau est affiché montrant les normes sur les conditions climatiques, elles sont consultées pour déterminer les sorties extérieures.

 

Aménager un environnement stimulant, fonctionnel et sécuritaire, à l'intérieur comme à l'extérieur

 

La planification des activités prend en considération les caractéristiques des lieux et du matériel. Le matériel disponible dans chacun des locaux est suffisant, attrayant, en bon état et adapté au stade de développement des enfants. Le système de rangement du matériel est conçu pour que l’enfant puisse trouver, utiliser et ranger le matériel par lui-même. Du matériel et de l’équipement permettant aux poupons de bouger (balles, petits véhicules, animaux sur roulette...) sont placés autour d’eux. Au CPE, nous avons 8 locaux à vocations particulières, ce sont les enfants qui choisissent dans quel local aller jouer. Le matériel est donc abondant. Nous offrons même un local de motricité disponible en tout temps.

 

 

Un milieu éducatif favorable aux saines habitudes alimentaires.

 

Contexte général du milieu

 

Le service de garde met en place des actions pour faire connaître ses documents d’orientation et assurer leur mise en œuvre, il s’assure également de faire connaître ses documents d’orientation aux parents. Notre personnel responsable de l’alimentation  et le personnel éducateur participent à de la formation continue concernant la saine alimentation. Aussi le personnel de l’alimentation et le personnel éducateur incluant la responsable du soutien pédagogique participent à des activités de codéveloppement autour de la saine alimentation.

 

 

Offrir le lait aux poupons d'une manière sécuritaire et respectueuse du choix des parents.

 

C’est possible, pour une mère qui le désire, d’allaiter son poupon au service de garde, un endroit tranquille et confortable est disponible. Le service de garde pose des actions pour informer le personnel éducateur ou la RSG afin qu’il soit apte à appliquer les bonnes pratiques en matière de manipulation du lait maternel et des préparations commerciales.

De l’eau est offerte en tout temps aux poupons âgés de plus de 6 mois.

 

Utilisation des stratégies éducatives favorables au développement des saines habitudes alimentaires et d'une image corporelle positive.

 

Au CPE le personnel porte une attention particulière sur les façons d’agir. On félicite les enfants sur leurs forces et réalisations plutôt que sur leur apparence physique. Le personnel n’émet aucun commentaire sur le poids des enfants et aucune intervention n’est influencée par le poids des enfants ou leur apparence. L’équipe intervient immédiatement lorsqu’il entend un enfant ou un adulte émettre des commentaires ou des moqueries sur l’apparence d’un autre enfant ou d’un adulte.

 

 

Assurer un contexte de repas propice à la saine alimentation.

 

Les repas sont progressifs, c’est l’enfant qui détermine quand auront lieu ses repas et ses collations dans une période de temps prédéterminer.  C’est l’enfant qui choisit la quantité d’aliments qu’il mangera (combien), selon son appétit et ses préférences? Le personnel éducateur ou la RSG est à l’écoute et respecte les signaux de faim et de satiété des poupons et des enfants tout en les aidant à les reconnaître? Par exemple, un enfant mordille sa main, est particulièrement irritable, a le ventre qui gargouille lorsqu’il a faim et tourne la tête, démontre moins d’intérêt, dit que son bedon est plein lorsqu’il a suffisamment mangé. Ici, on encourage les enfants à goûter, à toucher et à sentir. Rien n’est obligatoire. On ne porte aucun commentaire sur la quantité de leurs repas, jamais la nourriture n’est utilisée comme récompense et punition. Il n’y a pas de dessert offert.

 

 

 

 

Offrir une alimentation variée et composée d'aliments à valeur nutritive élevée aux poupons âgés de 6 à 18 mois

 

Le service de garde utilise plusieurs outils de communication, dans le but de collaborer avec le parent dans le processus d’introduction des aliments. Les purées offertes aux poupons sont exemptes de sucre, de sel, d’épices ou de fines herbes et contiennent le moins d’additifs possible. Le repas offert aux enfants de 18 mois à 5 ans offre au moins un aliment de chacun des groupes alimentaires du Guide alimentaire canadien. La collation de l’avant-midi et la collation de l’après-midi contiennent chacune un aliment du groupe Légumes et fruits ou du groupe Produits céréaliers ET un aliment du groupe Lait et substituts ou du groupe Viandes et substituts.

 

 

Offrir une variété d'aliments à valeur nutritive élevée en quantité adéquate aux enfants âgés de 18 mois à 5 ans.

 

 Tous les aliments prévus au menu se retrouvent dans l’assiette de l’enfant. Le menu quotidien du service de garde (collation AM, dîner et collation PM) permet d’offrir au moins 2 à 2 ½ portions (portion de référence du Guide alimentaire canadien) de LÉGUMES ET FRUITS à chaque enfant. Les légumes et les fruits de couleur vert foncé et orangé sont souvent offerts et au moins 1 des 2 portions de produits céréaliers offertes est sous forme de grains entiers.  Le lait 3,25% de m.g. est offert aux enfants à chaque repas. Le menu quotidien du service de garde (collation AM, dîner et collation PM) permet d’offrir au moins ½ portion (portion de référence du Guide alimentaire canadien) de VIANDES ET SUBSTITUTS à chaque enfant.  À chaque semaine, au moins 1 repas composé de poisson, 1 repas composé de légumineuses et /ou de tofu.  Une copie du menu est remise aux parents, il est affiché dans l’entrée et disponible sur le site internet du CPE. De plus le cuisinier offre un menu imagé à chaque jour pour les enfants. Il y a une rétroaction entre la responsable de l’alimentation et le personnel éducateur afin de vérifier l’appréciation des enfants à propos des mets servis. De l’eau est offerte régulièrement aux enfants, même à l’extérieur des périodes de repas et collations, chacun à sa gourde disponible en tout temps et des abreuvoirs sont disponibles à l’extérieur.

 

 

offre alimentaire quotidienne

 

Le choix des aliments achetés respecte tous les critères à propos du sodium ajouté, du sucre ajouté et gras trans tel que proposé en annexe du cadre de référence Gazelle et Potiron. Aucune boisson de soya enrichi aromatisé, de lait aromatisé ou de boissons contenant du sucre ajouté ne sont servies aux enfants. Aucun (édulcorants),  aliments panés commerciaux ou friture sont servis aux enfants. Le sel n’est pas ajouté aux recettes et il n’est pas disponible lors du repas.



 

 

 

Prévenir les situations susceptibles de nuire à la santé

 

Le service de garde possède un protocole permettant d’identifier les allergènes, d’assurer la sécurité des enfants allergiques et d’intervenir adéquatement en cas de réaction allergique. Aussi le service de garde possède un protocole permettant de minimiser les risques et d’intervenir en cas d’étouffement. Aucun des aliments parmi les suivants sont servis aux enfants : jus de fruits non pasteurisés, lait cru, fromage de lait cru, œufs crus, germes crus ou mal cuits, viandes, volailles et poissons crus.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                          

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE 8

Autres règles pertinentes…

  • ACCUEIL EMPLOYÉS

 

Voir le site WEB (s’inscrire à la section employée)

L’employée devra ensuite remettre les documents à signer. Politique, code d’éthique et de conduite, régie interne. Programme éducatif, contrat de travail.

 

 

  • STATIONNEMENT

 

Notre valeur étant l’accueil, nous aimerions que tout le personnel laisse les     espaces désignés libres pour les parents.

 

          Installation 1 (Stoke)

 

  Le stationnement est au centre communautaire OU du côté nord de  

  l’installation (côté des bureaux), en dégageant le plus possible les places  

  en avant du CPE.

 

Installation 2 (Sherbrooke)

 

   Le stationnement est soit dans la rue ou dans la partie du fond du

   stationnement.

 

  • COMMUNICATION AU PERSONNEL

 

La plupart des communications se font sur le site internet, section employé, dans le lu-vu-entendu. Les affichages de poste ou les nouvelles de la direction sont transmis par courriel.  Les remplacements sont communiqués par téléphone. Les demandes de vacances ou de congé sont communiquées par formulaire prévue à cet effet.

 

 

  • TASSE À CAFÉ

  

Afin de ne pas blesser un enfant ou un membre du personnel, la direction   privilégie l’usage de tasses à café avec un couvercle.

 

 

  • CELLULAIRE, ORDINATEUR, IPOD...

              

    Il est strictement défendu d’utiliser votre cellulaire sur les heures de travail à moins d’une autorisation de la direction.

     

     

     

    .