le multiage


LE MULTIAGE COMME APPROCHE ÉDUCATIVE

Notre CPE favorise le multiâge car, en plus de simplifier la vie des parents, 
il contribue grandement au développement social et intellectuel des enfants par la complexité des échanges et la modélisation.
Un contexte basé sur la cellule familiale

  • Le multiâge est défini comme une combinaison à la fois d’âges variables des enfants, mais aussi de différents niveaux de développement, de bagages culturels, de personnalités et d’intérêts.  Le fonctionnement en multiâge est très ancien et il a l’avantage indéniable d’être basé sur la cellule familiale.
.
Les avantages du multiâge

  • Le multiâge présente l’avantage que les enfants savent reconnaître et accepter les différences de leurs pairs. En ayant devant eux le modèle des plus âgés, ils savent qu’ils ont le temps de progresser et qu’un jour ils seront capables, eux aussi, d’effectuer des tâches complexes.
  • L’éducation en multiâge en petite enfance dans notre CPE est basée sur des programmes de pratiques appropriées au développement. Bien que l’idée de grouper des enfants d’âges différents soit ancienne, elle s’appuie sur une vision éducative de la théorie d'étape. Ce groupement fournit aux enfants le potentiel d’une gamme plus large de relations et d'expériences interactives.

  • Dans un cadre multiâge, les enfants demeurent dans le même service de garde pendant plusieurs années et cette constance dans la fréquentation d’un même mode de garde, s’il est de grande qualité, amène une stabilité propice à limiter les problèmes et faciliter une meilleure coopération.  Cette stabilité liée à la présence continue de la même intervenante dans le service de garde permet aux enfants de mieux accepter le fait d’être gardés et séparés de leurs parents,
  • tout en ayant une image plus positive d’eux-mêmes. Le fait de mélanger les âges favorise l'interaction chez les enfants et contribue aussi au développement sociocognitif et du langage de l'enfant plus jeune tout en augmentant les capacités d’apprentissage de l'enfant plus vieux. Pour l’éducation des plus jeunes, l’intervenant peut utiliser les services des autres enfants plus âgés, car il apparaît qu’ils ont certains avantages sur les adultes pour cela. Ils peuvent plus facilement comprendre les problèmes des petits parce qu'ils sont cognitivement plus proches.

  • Les enfants en contexte de multiâge  peuvent fournir aux enfants plus âgés l'occasion d'être utiles, et leur apprendre la patience et la tolérance envers les plus jeunes. Il leur apporte ainsi des expériences souhaitables d'entraide. Le contact avec les enfants plus vieux fournit aussi aux plus petits des modèles de comportement à imiter. Lorsque la différence d’âge entre les enfants est de plus d’un an, cela peut concourir à un niveau de stimulation intellectuelle. Cette manière d'apprendre a aussi plus de probabilité d’apporter aux enfants de plus grands avantages sociaux qu’avec des groupes d’enfants de même âge.

  • L’éducation en multiâge présente aussi de nombreux avantages pour les parents, car il permet d’intégrer des frères et sœurs dans le même groupe en favorisant leurs interactions et cela évite aux parents de devoir éventuellement séparer leurs enfants dans des services de garde différents. L’intervenante y trouve également son compte, car son travail en sera valorisé. Elle doit en effet être toujours plus compétente pour savoir accomplir des tâches sans cesse plus complexes. Par exemple, elle doit savoir bien observer les enfants pour mieux ajuster ses interventions à chacun.

Références
1 Shreeve, K. et Lowry V. (2001). Planning et Implementing Multiaged Groups, Community Development
Institute.
2 Allison, J. (1998). Dealing with Staff and Parent Concerns, Child Care Information Exchange,
novembre, pp 50-53.
Kasten, W. (1998). Why Does Multiage Make Sense? Compelling Arguments for Educational Change.
National Council Teacher of English, 2 Primary Voices K–6, vol. 6, n° 2, pp 2-9.
4 Ibid., Wylie , S. et Axford, M. (2000).
5 Ibid., Shreeve, K. et Lowry V. (2001).
6 Seifert, T., Canning, P. et Lindemann, B. (2001), citant l’étude du National Institute of Child Health
Development, dans Une étude de la garde à l’enfance et du bien-être dans les jeunes familles
canadiennes, Direction générale de la recherche appliquée, Développement des ressources humaines
Canada, Ottawa, p 3.
7 Kaiser B. et Rasminsky, J.S. (1999). En quoi le taux de roulement affecte-t-il la qualité ? dans
Partenaires pour la qualité, Enjeux, Fédération canadienne des services de garde à l’enfance, Ottawa,
p 7.
8. Oden, S. (2000), citant Hartup W.W. (1981) dans The Development of Social Competence in Children.
Eric Digest : ED281610. http://www.ericfacility.net/ericdigests/ed281610.html
9 Gaustad, J. (1993). Peer and Cross-Age Tutoring. Eric Digest : ED354608.
http://www.ericfacility.net/ericdigests/ed354608.html
10 Katz, L. G. (1992). Nongraded and Mixed-Age Grouping in Early Childhood Programs. Eric Digest :
ED351148. http://www.ericfacility.net/ericdigests/ed351148.html
11 Ibid., Tremblay, S. (2000), citant Doherty et autres (1995), p 11.