Historique C.P.E.

                                                                                               

Janvier 1980:

Un groupe de parents usagers du "Centre éducatif L’Éveil" (garderie privée à but lucratif sans permis, car l’Office des services de garde à l’enfance venait à peine d’être créé) décide de faire une offre d’achats à la propriétaire.L’offre est accepté, la garderie "Le Cheval Sautoir inc." est fondée, selon la troisième partie de la Loi sur les Compagnies, c’est-à-dire sans but lucratif. Un premier conseil d’administration est formé.

La"nouvelle" garderie permet d’accueillir 35 enfants quotidiennement. Johanne Bellemare, présentement éducatrice, était là lors du passage de "Centre éducatif L’Éveil" à "garderie Le Cheval Sautoir". Des aménagements mineurs sont faits. La garderie a un permis de35 enfants de 18 mois à 6 ans. Les enfants sont répartis en quatre groupes et ils occupent uniquement le premier plancher.

Septembre 1980:

 Hélène Ferland entre au service de la garderie à titre d’éducatrice chez les 5 ans. Depuis, juillet 1985, elle occupe le poste de directrice générale.

80-81-82 La garderie devient "terre d’accueil" d’enfants du Cambodge, Laos et du Vietnam suite à l’arrivée massive des "boatpeople". En effet, suite à une entente avec le COFI (Centre d’orientation et de formation des immigrés) les enfants fréquentent la garderie pendant que leurs parents apprennent le français. Il y eut même un temps ou plus de la moitié de la garderie était occupée par ces enfants.

Janvier 1982 Travaux majeurs. Le deuxième étage est aménagé pour accueillir deux groupes d’enfants et la cuisine. (Le deuxième étage était Notre cuisine).

Notre permis passe à 45 enfants par jour; de 18 mois à 6ans. Une nouvelle éducatrice se joint à l’équipe, Manon Germain qui est toujours parmi nous.

83-84-85 Encore une phase d’accueil de nouveaux arrivés. Cette fois, ce sont des polonais et des marocains via le Comité d’accueil des néo-canadiens. Quasi à la même période, nous accueillons des enfants norvégiens dont les parents viennent procéder à la mise en marche de l’usine Norsk Hydro à Bécancour.....

Novembre 1987:

La garderie devient sans dessus-dessous. Un parent architecte nous aide à réaliser un agrandissement "super"majeur. Nous ré-hypothéquons la bâtisse, et nous procédons à la constructions d’une salle des éducatrices plus fonctionnelle, de deux locaux adjacents incluant un local de motricité, et au réaménagement de la salle de toilettes au rez-de-chaussée et d’un des locaux existants ( Aménagé en loyer, où habitait l’ancienne propriétaire). Notre permis passe à 52 places. Nous bénéficions également d’une subvention de l’Office des services de garde à l’enfance pour augmentation de capacité. Quelques mois plus tard, l’Office revoit l’attribution de ses permis. Dorénavant, elle fixe le nombre de places au permis selon la capacité physique de l’installation; avec un maximum de 60 places.

Suite à ce changement, notre permis passe Printemps 1993 Un incendie détruit l’immeuble à logements situé à côté de la garderie. Nous n’avons qu’un dégât de fumée; et nous ne fermons la garderie qu’une journée. L’immeuble est perte totale. Septembre 1993 Nous déposons un offre d’achat pour l’acquisition du terrain laissé vacant. Plusieurs ont des vues sur ce terrain, étant bien situé. Finalement, l’offre est accepté en notre faveur. Été 1995 Nous aménageons la nouvelle cour (module, ...) Le conseil d’administration autorise l’injection d’un bon montant.

Septembre 1997:

Nous devenons, suite à la nouvelle politique familiale, un Centre de la petite enfance. Cela découle de la création du Ministère de la Famille et de l’Enfance et de la dissolution de l’Office des services de garde à l’enfance. Juin 1998 Suite à une assemblée générale spéciale, nous déposons une demande de modification des lettres patentes de la corporation. À ce jour, la nouvelle raison sociale devient: Centre de la petite enfance Le Cheval Sautoir inc.... Un nouveau mandat nous est confié, celui de nous diversifier dans au moins un autre mode de garde, à savoir la garde en milieu familial. Par la suite, nous devrons graduellement offrir d’autres services....

Automne 2000:Une demande de diversification est déposée au Ministère de la Famille et de l’Enfance pour ouvrir le volet familial pour 75 places. Finalement, via le Conseil régional de développement, nous recevons l’autorisation de 50 places. Une directrice adjointe, Chantal Royer et une Conseillère pédagogique, Nathalie Hébert sont engagées et forment la nouvelle équipe de gestionnaires avec la directrice générale, Hélène Ferland. Également, à l’automne se met en branle la démarche pour réaliser l’agrandissement et la mise à niveau de l’installation existante, grâce à l’octroi de 15 places supplémentaires au permis.

Printemps 2001:

Première pelletée de terre, le 28 mars, les travaux s’échelonnent sur trois phases: construction de l’agrandissement, démolition et reconstruction de la partie arrière et finalement réaménagement complet de la bâtisse ancestrale existante. Mai 2001 Les premières responsables de garde en milieu familial reconnues accueillent leurs premiers enfants......

Automne 2001: 

Le 18 septembre, le Ministère de la Famille et de l’Enfance nous délivre notre nouveau permis à 75 places eninstallation... Neuf nouveaux membres se joignent à l’équipe detravail (7 éducatrices, 1 éducateur et 1 aide à l’alimentation)... Telle la politique familiale en ce qui concerne les nouvelles places développées, notre équipe augmente de 45%... .6 décembre 2001 Inauguration officielle.....

2002 à 2006:

 Nous implantons le volet de service de garde en milieu familial et nous débutons la consolidation... Toutefois en 2005, un projet de Loi du gouvernement libéral annonce la fin de cette belle aventure. En 2006, tout le volet familial est confié à des bureaux coordonnateurs... Fini la complémentarité dans la diversification...Nous surmontons la vague en se serrant les coudes, en se rattachant à notre mission et en vivant pleinement chaque instant auprès des enfants et de leurs familles. Nous choisissons d'aller encore plus de l'avant dans toute notre implication citoyenne... et aussi en créant les services le cheval sautoir, entreprise d'économie social. Donc que de chemin parcouru, que de souvenirs imprégnés, que de liens créés, que de revendications faites, que de rêves réalisés, que de....  Sans fausse modestie, il est vrai d’affirmer que chaleur humaine, stabilité du personnel, recherche constante de la qualité du geste éducatif furent au fil de ces années "notre marque de commerce"....Et le meilleur reste à venir.....Pensez-y, nous avons cheminé avec plus de mille enfants et leurs familles.... Et même présentement, nous accueillons des enfants de "nos" "ex-enfants"....Ça, c’est de l’Histoire.... Merci, d’être là avec et pour nous.....

"Cheval Sautoir, un jour... Cheval Sautoir, toujours..." Vous en êtes et nous en sommes tous de fières tatouées ;)