Notre histoire

 

PETIT HISTORIQUE DU CPE YOUPI

 

C'est en 1976, qu'un groupe de parents de Laval et d'enseignants du Collège Montmorency appuyé par des intervenants du C.L.S.C. du Marigot ,a pris l'initiative de mettre sur pied un Centre de la petite enfance (le mot«garderie» était utilisé à cette époque, soit avant 1998). Les besoins se faisant sentir, l'idée en a satisfait plusieurs. Afin de concrétiser leur but, ils ont dû faire une demande pour obtenir un permis de la ville de Laval et du ministère des Affaires sociales, une demande pour obtenir une subvention et un prêt, la recherche d'un local adéquat, et enfin tout ce qui est nécessaire à la mise sur pied d'un CPE. Après environ deux ans de travail, la CPE Youpi a ouvert ses portes en janvier 1978 dans un local inoccupé du Collège Montmorency. Les aménagements ont été presque entièrement faits bénévolement par les parents et les éducatrices et éducateurs (que l'on appelait «monitrices et moniteurs»). Dès le début, le CPE Youpi, fondé en corporation sans but lucratif, définit son style en affirmant qu'il appartient à ses usagers. Le personnel et les parents ont des obligations envers le CPE et chacun doit participer à la bonne marche de celui-ci. Pour assumer un fonctionnement efficace et démocratique, il existe alors 8 comités, composés de parents et des membres du personnel qui assument toutes les tâches essentielles au bon fonctionnement : le comité d'aménagement et d'entretien, de santé alimentation, de pédagogie, des relations de travail, des finances, d'information, de regroupement et enfin d'accueil. Depuis ce temps, bien des choses ont changé...

Le financement du réseau des CPE par le ministère de la Famille, depuis 1998, est sans aucun doute le principal facteur de changement. Les frais de garde quotidiens payés par les parents ont diminué de $23.75 à 5$. Le salaire des éducatrices a été redressé de 30% à 35%. Il nous est possible maintenant, d'embaucher du personnel de soutien pédagogique venant appuyer le travail exigeant des éducatrices et des RSG. Nous parlons maintenant plus «d'entreprise communautaire» que «d'organisme communautaire». La conception de  « participation obligatoire» à changer pour une «gestion participative». 

Le nombre de places au permis a changé de 50 en 1978, à 65 places pour l'ouverture de l'étage supérieur en 1980, à 70 places pour l'ouverture de la salle d'observation à la demi-journée en 2002 et avec l'ajout du volet familial nous donnant l'autorisation de développer 50 places au permis en novembre 2002 puis augmenté à 70 places en avril 2003. En 2006, nous avons du céder le volet familial au CPE Le Hêtre agréé bureau coordonnateur (CPE-BC) dans notre secteur. Finalement, nous avons augmenté le nombre d’enfants à notre permis à 76 places en avril 2008.

Une observation intéressante à faire est sur la composition du personnel éducateur : de 1978 à 1986, le nombre d'éducatrices était pratiquement égal au nombre d'éducateurs; après 1986 le nombre d'éducatrices n'a cessé d'augmenter face à celui des éducateurs, si bien que nous n'avons maintenant que des femmes à ce titre.

Oui, bien des choses ont changé, mais s'il y en a une qui est restée : c'est notre capacité à s'adapter aux nouveaux défis qu'impliquent le désir d'offrir sans cesse le meilleur complément éducatif possible aux enfants des familles de Laval et du collège Montmorency.


Jean-Pierre Germain, directeur-général